Image
Ecole nationale supérieure d'architecture et paysage de Lille
Image
Image
Image
Valider
Image
ensapl English
Image
Ecole nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille
Image
Recherche
  l  
Autres actualités
  l  
HDR, thèses, etc.
  l  
Appel à contributions : Cahiers thématiques n°17
Image
Image
<<  | | | | Image...Image | Image5Image | Image6Image | Image7Image | Image8Image | Image9Image | Image10Image | Image11Image | Image12Image | Image13Image | Image...Image >>

Appel à contributions : Cahiers thématiques n°17

"La plaine, le plat, le plan"
ABSTRACTS ATTENDUS le 4 janvier 2017

Nicolas Canova, géographe et docteur en Géographie, maître-assistant Ensapl, chercheur Lacth
Denis Delbaere, paysagiste DPLG et docteur en Sciences du langage, professeur HDR Ensapl, chercheur Lacth
Sabine Ehrmann, plasticienne et docteur en Esthétique, maître-assistante Ensapl, chercheur Lacth
 
Calendrier (MODIF !)
Septembre 2016 : Lancement de l'appel à contributions
25 novembre 2016 : Réception des résumés
4 janvier 2017: Réception des propositions (asbtracts)
Fin janvier 2017 : Avis du comité de lecture sur les propositions
3 Avril 2017 :  Réception des articles
Octobre 2017 :Parution des Cahiers thématiques n°17
 
 
Comité de lecture
François Andrieux, architecte (ENSAPL)
Céline Barrère, sociologue (LaCTH / ENSAPL)
Nicolas Canova, géographe (LaCTH/ENSAPL) Denis Delbaere, paysagiste (LaCTH/ENSAPL) Sabine Ehrmann, plasticienne (LaCTH/ENSAPL) Bénédicte Grosjean, architecte (LaCTH/ENSAPL)
Catherine Grout, historienne de l'art (LaCTH/ENSAPL) Luc Guinguet, architecte (ENSAPL)
Ghislain His, architecte (LaCTH/ENSAPL) Véronique Patteuw, architecte (ENSAPL)
 
Contact
Isabelle Charlet, secrétariat du LACTH
 
 
Présentation du numéro
Ce 17e numéro des Cahiers thématiques, coordonné et dirigé par le domaine Territoire, a pour thème : "La plaine, le plat, le plan"
 
En convoquant tout à la fois la figure géomorphologique de la plaine, la topologie du plat, et la dimension représentationnelle des plans, ce numéro voudrait rassembler des contributions interrogeant d'hypothétiques rela tions entre la planéité et la planification. S'intéressant à la poétique d'une forme géographique singulière, la plaine, à la bidimensionnalité comme condition de la conception, et à l'épistémologie de la planification, il propose d'envisager et d'interroger les conditions et les moyens pour le regard de se porter au loin.
 
L'évocation de la plaine peut nous placer au centre d'un espace immense, illimité, sinon par la clôture relative et optique de l'horizon. Sa surface incommensurable est entièrement disponible à une action libérée de toute contingence, à laquelle elle n'impose aucun protocole, n'apporte le conseil d'aucune règle. Socle parfait parce que neutre, piédestal abstrait, table rase sur laquelle toute construction, tout aménagement s'édifie «librement», la plaine semble être le terrain privilégié d'une indifférence au paysage et au contexte, terrain privilégié sur lequel le projet pourrait venir sans égard se «plaquer». Cette figure archétypale dirige souvent nos pensées vers l'étendue des plaines agricoles mécanisées ou des plate-formes logistiques. Terrain favorable pour une planification jugée brutale, la plaine se présenterait comme la condition de possibilité de la planification, mais aussi comme son résultat formel. La planification est, en effet, souvent accusée de n'engen- drer elle-même que des espaces plats, dépourvus d'épaisseur, de saveurs et de profondeur, surdimensionnés, exténuants, avalant l'étendue des champs pour la restituer sous la forme de parkings, de plate-formes autoroutières interminables, d'espaces verts sans relief et pour finir, de terrains vagues. Il y aurait donc possiblement à mettre au jour des rapports de conséquences réciproques entre l'entité physique et paysagère de la plaine et l'herméneutique de la planification territoriale.
 
Cette hypothèse nous invite à considérer le plat et la planéité comme des qualités avec lesquelles, qu'il le veuille ou non, tout projet se doit de composer. Le «plat» renvoie aux différentes conditions bidimensionnelles de la pensée spatiale occidentale, aussi bien dans ses dimensions programma- tiques que projectuelles qui permettent de voir l'«avenir en plan» (Gaudin, 1985). La surface plane de la feuille de papier, du fond de plan, l'horizontalité de la table à dessin, la verticalité de l'écran d'ordinateur, le plan de la projection orthogonale propre à la representation architecturale, la mise à plat opérée par le regard cartographique, sont, on le sait, autant de conditions par lesquelles les concepteurs représentent et visualisent l'espace existant et leurs projets (Söderstrom 2000, Pousin 2005). Ce large dispositif bidimensionnel de la conception, tant physique que psychophysique, prédisposerait-il la projetation et la programmation dans le sens d'une géographie préconçue, celle de la plaine, du plateau, de l'esplanade, de la surface constructible, ou de la zone traduite sur la planéité d'un PLU sous la forme d'un aplat?
 
Si ces question sont légitime, il va de soi qu'elle trouve leur contrepartie dans les liens qui unissent la représentation bidimensionnelle aux théories dites non-représentationnelles et plus généralement à la contextualisation et à l'expérimentation des projets d'aménagement. Des plus abstraits héritages du planisme à la projection cartographique contemporaine, comment se refondent les approches complexes du lieu et du quotidien, aussi plats soient-ils, dans la représentation spatiale?
 
Ce nouveau numéro des Cahiers Thématiques veut donc explorer les nouvelles associations qui se construisent entre les trois concepts de la Plaine, du Plat et du Plan.
(lire la suite > pdf)
 

<<  | | | | Image...Image | Image5Image | Image6Image | Image7Image | Image8Image | Image9Image | Image10Image | Image11Image | Image12Image | Image13Image | Image...Image >>
Autres actualités

spacer
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
ENSAPL Ecole nationale supérieure d'harchitecture et de paysage de Lille
Recherche ENSAPL
Image
Image
Image
Image
Image
Image
L'ensapLille est membre de la
Conférence Régionale des Grandes Ecoles
 
L'ensapLille est partenaire
de l'Université de Lille
Image