Image
Ecole nationale supérieure d'architecture et paysage de Lille
Image
Image
Image
Valider
Image
ensapl English
Image
Ecole nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille
Image
Travaux
  l  
Travaux en architecture
  l  
Travaux de master
  l  
Exploration-temporalites-courtes
Image
Travaux de master - exploration du cycle de master en architecture "Temporalités courtes"

année universitaire 2013-2014, enseignant Eric Monin

Comme une anamorphose qui révèle son sens à partir d'un point de vue unique, les étudiants ont recherché les situations précises qui permettraient d'inverser l'ordre des choses en exploitant le potentiel d'un chantier capable de surmonter ses nuisances habituelles au profit d'une sage cohabitation avec les riverains. Les propositions présentées dans ce fascicule n'ont pas l'ambition d'apporter la solution à un problème colossal comme en témoigne la complexité des enjeux relevés par le projet FURET soutenu par l'Agence Nationale de la Recherche1, mais en tentant de lutter contre des représentations profondément ancrées en chacun d'entre nous, il s'agit ici d'ouvrir des voies qui pourraient servir à panser les maux provoqués par le chantier en exaltant ces qualités méconnues.
Au-delà de l'allergie chronique qu'il suscite,le chantier est d'abord une installation qui se met en place sur la voie publique et qui impose de nouveaux rapports transitoires entre la rue, ses riverains, ses commerces et l'ensemble des usagers qui fréquentent les lieux plus ou moins assidûment. A cette occasion, de nouvelles logiques d'acteurs apparaissent, des rancoeurs surgissent, des tensions s'exacerbent. Grâce à une série d'études de cas, les étudiants ont pris conscience de ces différentes situations qui émergent au gré du chantier, qu'il s'agisse de travaux urbains de plus ou moins grande échelle, ou de transformations d'équipements commerciaux. De Lille à Orléans, de Saint-Quentin à Meaux en passant par Amiens, cinq récits racontent les difficultés rencontrées par la maîtrise d'ouvrage, les entreprises ou les usagers, au cours de travaux qui ont permis la rénovation de centres anciens, ou l'aménagement de nouveaux quartiers au coeur des villes. Des entretiens avec des témoins actifs de ces moments clefs livrent les détails qui exaltent les conflits ou apaisent les esprits. On mesure alors mieux la qualité des hommes et des femmes chargés d'établir le dialogue, chacun à leur manière, pour débloquer les situations de crise les plus difficiles.
Les recherches menées au sein du séminaire ont tout d'abord permis de formuler une série d'hypothèses construites à partir d'une recherche documentaire avant d'être exposées dans des notes synthétiques et illustrées.
Cette première approche a ensuite bénéficié d'un apport théorique notable avec la conférence de Jean-Max Colard, critique d'art et commissaire de l'exposition Poétique du chantier organisée en 2009
au musée du Château à Annecy2. Dans la continuité des intuitions initiales, cette intervention a permis d'alimenter l'imaginaire des étudiants en leur offrant matière à réflexion. Enfin, le contact direct avec le terrain à Wattrelos a donné un cadre concret aux premières esquisses qui sont venues s'ancrer rue Carnot.
Les dix propositions nées à l'issue de ces douze séances de séminaire convoquent des références inattendues, brassent des idées parfois éloignées du monde du chantier et mettent en relation des expériences et des corpus hétérogènes. Les élèves architectes montrent alors que la rue enchantiée n'est pas seulement un néologisme complaisant qui ne servirait qu'à projeter des vues angéliques sur des situations inextricables ; ils mettent en place les conditions nécessaires à la production de nouvelles histoires urbaines stimulées par le chantier pour apaiser les tensions et accompagner l'échange.
Plus ou moins intrusives, radicales, ou mesurées, ces approches suggèrent des dispositifs ou des procédures d'interventions qui dépassent parfois le registre de solutions strictement formelles. Pour construire du lien, l'architecte doit aussi savoir emprunter des chemins de traverse.
 
 
Eric Monin
enseignant architecte,
docteur en Sciences de l'ingénieur, HDR,
maître-assistant à l'ensapl (Histoire et cultures architecturales)
 
 
1 Voir le dossier spécial consacré à ce projet de
recherche paru dans la Revue Générale des Routes et de
l'Aménagement, n°913, juillet-août 2013.
2 Voir le numéro spécial de la revue Ligéia,
Juillet-décembre 2010, consacré à cette exposition.
 
 
 
 
 
téléchargez ICI l'intégralité de la publication
Image
Image
Consultez la publication ci-dessous
 
Travaux dirigés
Pierre-François Desoulle, Quentin Plé.
Le Plan Marshall de la ville de Meaux, un art de l'improvisation ?
Benoît Tournet, Nassim Zerde.
Le chantier du parvis de la gare à Saint-Quentin.
Sophie Gomez, Josselin Vamour.
Orléans réaménage la place du Martroi.
Sophie Lucas, Louise Macé.
Le chantier des Halles d'Amiens.
Louis Caux , Benjamin Quiniou.
Le chantier Euralille phase1 « Chronique d'un chantier passé ».
 
Travaux pratiques
 
Matières à construire.
Sophie Gomez
 
Le chantier : un parcours exploratoire.
Sophie Lucas
Vers une temporalité nocturne du chantier.
Benoît Tournet
L'échafaudage comme créateur d'un entre-deux, entre la ville et le chantier.
Quentin Plé
Vers une disparition du chantier ?
Louise Macé
Le chantier est un luxe.
Nassim Zerde
Wattrelos à la carte.
Louis Caux
La lumière comme moteur d'activité.
Benjamin Quiniou
Le chantier fantasmé.
Pierre-François Desoulle
Décideurs-Bâtisseurs.
Josselin Vamour
ENSAPL Ecole nationale supérieure d'harchitecture et de paysage de Lille
Evenement ENSAPL
Image
Image
Image
Image
Image
Image
L'ensapLille est membre de la
Conférence Régionale des Grandes Ecoles
 
L'ensapLille est partenaire
de l'Université de Lille
Image