Image
Ecole nationale supérieure d'architecture et paysage de Lille
Image
Image
Image
Valider
Image
ensapl English
Image
Ecole nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille
Image
Recherche
  l  
Doctorat
  l  
Séminaire doctoral
Image
Image
Coordination : Catherine Grout (professeur HdR).
 
Prenant appui sur les différents domaines du laboratoire (conception, territoire, histoire et matérialité), le séminaire doctoral du LACTH offre une plateforme d'échanges et de confrontations des travaux de recherche passés et en cours.
 
Obligatoire pour les doctorants du LACTH (20h/an), le séminaire doctoral est ouvert aux étudiants de Master de l'ENSAPL et à tous les partenaires scientifiques du LACTH (enseignants-chercheurs, doctorants).
Image
Image
Programme du séminaire 2015-2016
Les séances ont lieu à l'Ensapl, le mercredi après-midi (salle Jean Challet, 14h30-18h30)
*sauf indication contraire

1) 18 novembre 2015 (domaine conception) : «Conception architecturale et outils numériques»
2) 16 décembre 2015 (domaine histoire) : «L'histoire vue de l'intérieur»
3) 2 mars 2016 (avec le CEAC, domaine conception) : «Spatialité, expérience corporelle de l'enfant» *cette séance aura lieu de 9h30 à 13h00 
4) 20 avril 2016 (domaine matérialité) : «Fabrications additives»
5) 11 mai 2016 (atelier des doctorants) : «Présence graphique de la recherche en architecture et en paysage»
6) 25 mai 2016 (domaine territoire) : «Lire le territoire globalisé»
 
Image
Image
Séance 5) Atelier des doctorants

 
Mercredi 11 mai 2016 (14h30-16h30)
Présence graphique de la recherche en architecture et en paysage
Séance thématique initiée par Mathilde Christmann en 2014, proposant "à tou.tes les doctorant.es de traiter de la représentation, non dans la pratique de l'architecte et du paysagiste, mais dans la recherche en architecture et en paysage."
 
PROGRAMME
 
1) invitée
Sabine Ehrmann : "De la photographie en recherche".
Elle présentera son travail photographique réalisé dans le cadre d'un programme de recherche sur les talus.
Elle abordera des points de méthode et d'interprétation.
 
2) doctorante
Florence Plihon
Elle montrera les images sélectionnées, mises en page et légendées pour sa thèse, en cours de finition.
 
3) Discussions croisées
L'atelier des doctorant.es est l'occasion d'aborder (peut-être autrement) les travail et vos outils (en particulier vos outils d'architecte et / ou de paysagiste), autour d'images, de représentation - photographies, plans, cartes, dessins, schémas, etc...
 
Image
Séance 4) Fabrications additives


imprimante 3D (source : http://www.academie-technologies.fr/blog/posts/les-enjeux-strategiques-de-la-fabrication-additive-positionnement-de-l-academie-des-technologies; 31 mars 2016)
 
Mercredi 20 avril 2016 (14h30-16h30)
Séance organisée par Antonella Mastrorilli, responsable du domaine Matérialité
Chercheur invité : Philippe Morel, EZCT Architecture & Design Research, Maître-assistant à l'ENSAPM
Post-doctorant LACTH : Ahmed Elshafei, architecte, docteur en architecture
 
Cadrage de la séance
La fabrication additive est une technologie émergeante qui pose encore beaucoup de questions en vue d'une application massive dans le domaine de l'architecture. Ces questions traversent et interrogent différents aspects et secteurs disciplinaires : celui de l'ingénierie (matériaux, analyse des solides et des composants de la structure), des mathématiques (modélisation et simulation numérique, optimisation de la forme), de l'économie de la construction (potentialités applicatives et impacts au niveau des entreprises ainsi que du chantier). Les interventions proposées dans cette séance visent surtout à développer deux de ces aspects vis à vis des enjeux de la fabrication additive à différentes échelles.
Mots clés : fabrication additive / additive manufacturing, technologie 3 D, géométrie de surfaces, recherche de formes
 
"Les enjeux de l'impression 3D à grande échelle"
par Philippe Morel, EZCT Architecture & Design Research, Maître-assistant à l'ENSAPM
 
Si l'impression 3D - ou fabrication additive ou ‘additive manufacturing' - représente un ensemble de technologies désormais matures dans de nombreux secteurs de l'économie, elle n'en reste pas moins jeune et en plein développement. Pour elle la maturité ne signifie pas un arrêt de croissance et encore moins le début du déclin. Que ce soit dans le domaine médical ou aéronautique il semble que tout reste encore à faire bien que, comme évoqué à l'instant, nous savons déjà faire beaucoup... Mais qu'en est- il de la fabrication additive à grande échelle ? Quels sont ses enjeux, ses spécificités, ses verrous scientifiques ou technologiques ? D'ailleurs à partir de quelle dimension une approche se définit-elle comme ‘large-scale'. Nous essaierons pendant cette intervention de dresser un portrait de l'existant mais surtout d'envisager techniquement et conceptuellement le futur de la fabrication additive dès lors que ce qui est à fabriquer est considéré comme « grand »
 
 
"Géométrie différentielle des surfaces dans la conception architecturale"
Ahmed Elshafei, architecte, docteur en architecture, post-doctorant au LACTH / projet transdisciplinaire "MATRICE" (programme FEDER).
 
L'intérêt croissant pour la géométrie de la surface courbe en architecture exige une certaine maturité afin d'obtenir des conceptions intéressantes et réalisables. Cette maturité s'est manifestée principalement dans le développement croissant des logiciels de CAO tels que Rhino / Grasshopper aidant les architectes dans leur travail de conception. Dans cette présentation, nous essayerons de montrer comment la géométrie différentielle des courbes et des surfaces pourrait devenir un outil pour la conception. Pour cela, nous analyserons dans un premier temps le concept de courbes géodésiques sur une surface et ensuite le concept de surface minimale.
 
 
Image
Séance 3) Spatialités et expérience spatiale et corporelle de l’enfant


Hôpital pour enfants de Montréal : atrium
 
Mercredi 2 mars 2016 (9h30-13h00)
Séance organisée et coordonnée par Catherine Grout (LACTH) et Anne Boissière (CEAC, Lille 3)
 
 
Cadrage de la séance
Cette 7ème séance commune au Lacth et au CEAC (Centre d'étude des Arts Contemporains de Lille 3) portant sur la notion de spatialité sera consacrée à l'expérience de l'espace pour les enfants à partir d'une approche en psychomotricité et d'une considération de l'architecture de l'hôpital comme espace vécu. Cette séance fait aussi partie d'un séminaire de recherche associant le LACTH, l'EEHU (Espace Ethique Hospitalier et Universitaire du CHRU de Lille) et le LAVUE (laboratoire de recherche UMR LAVUE 7218 -Architecture Ville Urbanisme Environnement) de l'école nationale supérieure d'architecture de Paris-Val de Seine) sur «L'Hôpital comme milieu». Donato Severo et Céline Barrère, discutants de cette séance, font partie de cette recherche, tout comme Bernard Meurin et Lina Bendahmane. Un Carnet de recherche sera bientôt en ligne.
 
 
Introduction. « Etre-relié » (Erwin Straus)
Catherine GROUT, professeure d'esthétique à l'ens{ap}Lille, chercheuse au Lacth
 
Erwin Straus, dont les travaux sont au cœur de ce séminaire, a mis en avant l'importance du sujet vivant comme être-relié, de l'unité sentir-se-mouvoir. Dans son ouvrage Du sens des sens il indique l'expérience fondamentale de l'être-relié : être dans l'espace, c'est-à-dire avec, être en relation avec le monde, autrui et soi-même, dans une communication réciproque.
 
La Maison du corps (autisme et rapport à l'espace).
Bernard MEURIN, psychomotricien au CHRU de Lille, membre de l'EEHU et doctorant en philosophie à l'Université Paris 1 / Panthéon Sorbonne.
 
"Créée à l'initiative du Professeur Julian de Ajuriaguerra, la psychomotricité est une profession para-médicale légitimée depuis 1974 par un diplôme d'état et aujourd'hui inscrite au livre IV du code de la santé publique. Basée sur des connaissances anatomo-fonctionnelles, elle prend en considération la dimension relationnelle du corps comme participant à la fois de la constitution de l'individu mais aussi du monde qui l'entoure. En psychomotricité, c'est une vision holistique de l'homme qui prévaut, vision qui ne considère pas ce dernier comme composé des deux entités distinctes, le corps d'une part et l'esprit d'autre part mais comme l'expression d'une seule et même unité. De même, en psychomotricité, l'homme ne peut être compris que comme un être en situation inscrit dans l'environnement qu'il construit mais qui en retour le construit aussi.
Dans le développement, la prise en compte de l'espace par l'enfant s'origine dans l'expérience corporelle ; c'est une construction issue de différentes coordinations dont la coordination visuo-manuelle. En ce sens, le rapport que chacun entretient avec son environnement spatial ne peut pas être compris en dehors de ce lien originel au corps constituant en quelque sorte la première maison que l'enfant se doit d'habiter."
 
Un « chez-soi » à l'hôpital
Lina BENDAHMANE, doctorante (3ème année) au LACTH, architecte-sociologue.
 
L'espace vécu de l'hôpital peut-il être exploré à partir de la spatialité de la chambre ?
L'évolution des structures hospitalières a fait de la chambre individuelle un élément déterminant dans l'évaluation de la «qualité des soins» et de «confort». Considérée comme une manière d'atténuer la rupture entre le domicile et l'hôpital, elle est le lieu privilégié du soin et du prendre-soin. Privatisée, individualisée, elle permet ainsi une intimité controversée et une possibilité d'intégration de la famille au processus de soin.
Les topologies variables de cet espace en font, à la fois, un « chez-soi » pour habiter l'hôpital, un refuge médicalisé pour un corps souvent allongé, ausculté, perfusé, un lieu d'angoisse (visites médicales, soins), de rire (jeux, visites de clowns et autres distractions), un espace social de regroupement familial et amical. Autant de pratiques susceptibles de nous renseigner sur les rapports à l'espace, aux autres, au temps et au corps. Cela, à partir d'observations empiriques et en impliquant une approche liée à la perception de l'espace et au mouvement du corps, à sa situation et à ses déplacements.
 
 
Image
Séance 2) L’histoire vue de l’intérieur


Eames House and Studio, 1949. View of the living room steel frame window wall as it appeared in 2011, when the room's contents were on exhibit at LACMA. Photo: Holly Brobst (www.getty.edu)
 
Mercredi 16 décembre 2015 (14h30-18h00)
Séance organisée et coordonnée par Eric Monin, Professeur ENSA Paris-Val de Seine, chercheur LACTH (responsable du domaine Histoire)
 
Cadrage de la séance
Fascinés par la richesse des théories qui n'ont cessé de fixer le cadre général dans lequel devait s'épanouir l'architecture du XXe siècle, les historiens ont souvent négligé l'étude de la fabrique des intérieurs, au risque d'évacuer un maillon essentiel pour la compréhension fine d'une pensée architecturale complexe stimulée par une commande exigeante. Cette séance propose de mettre l'accent sur quelques intérieurs des XIXe et XXe siècles afin de comprendre la diversité des recherches, des collaborations, mais aussi des influences qui ont été nécessaires à leur mise au point.
>Mots clés : intérieurs, mobilier, ambiances, confort.
 
 
1- Interventions croisées de chercheurs du LACTH
Xavier Dousson, Maître-assistant ENSA Paris-Val de Seine
Richard Klein, Professeur ENSAP de Lille
Gilles Maury, Maître-assistant ENSAP de Lille
Eric Monin, professeur ENSA Paris-Val de Seine
 
Rassemblant exceptionnellement quatre chercheurs du Lacth, elle s'intéressera à la question de la conception et de la production des intérieurs aux XIXe et XXe siècles, à partir d'études monographiques et de recherches portant sur la question de la maîtrise du détail et du contrôle des ambiances chargées d'assurer le bien-être de l'habitant.
Gilles Maury, tout en soulignant la portée des idéaux rationalistes d'Eugène Viollet-le-Duc dans la conception de Woodchester mansion, insistera sur l'inventivité de Benjamin Bucknall à l'échelle des intérieurs inachevés de cette demeure néogothique.
En interrogeant la production de Jean Bossu, Xavier Dousson reviendra quant à lui sur le parcours d'un architecte issu du monde des arts appliqués pour souligner la fonction et la nature du mobilier dans quelques unes de ses réalisations. Des scénographies très personnelles qui réglaient ses premières propositions de meubles jusqu'aux textures de béton brut et aux mobiliers intégrés de la préfecture de Tiaret, il s'agira ici de mettre en exergue la façon dont l'architecte a dessiné toute sa vie des intérieurs soignés et confortables.
Plus généralement, Richard Klein et Eric Monin évoqueront la manière dont le mobilier, les matériaux et les produits intégrés dans le second œuvre déterminent la qualité des intérieurs pensés comme des environnements bien conditionnés. Encore marqués par l'idée d'un art total capable de contrôler le projet dans sa globalité ou bien fascinés par les progrès d'une technique soumise docilement aux besoins de l'habitant, les architectes français tenteront ainsi après guerre de résoudre à grande échelle les nouvelles exigences d'un mode de vie moderne en profonde mutation.
 
2- Intervention de doctorants
Baptiste Bridelance : "Claude Petton, une conscience bretonne portée par une pensée américaine"
 
Partant de son sujet, Baptiste Bridelance reviendra sur la genèse de ce travail, son avancée et sa portée, afin de découvrir l'histoire même de cette recherche, littéralement “vue de l'intérieur”. Cette recherche se focalise sur l'évolution d'un certain type d'habitat individuel en Bretagne entre les années 1960 et 1980. L'avènement d'un naturalisme moderniste, en phase avec une demande changeante, l'a en effet tardivement ouvert à son contexte et intimement lié intérieur et extérieur. Claude Petton (1934-2002), et une poignée d'autres architectes de sa génération, ont perduré par leur pratique des préceptes mis en avant dans les écrits tardifs de l'architecte organique américain Frank Lloyd Wright (1867-1959). Organicité de la conception architecturale, attention au détail, usage des matériaux locaux comme apports potentiels de la standardisation furent considérés avec un regard nouveau. Cet engagement partagé a contribué à fonder ce que, avec le recul dont Baptiste Bridelance dispose aujourd'hui, l'on peut appeler une École Bretonne, originale sur bien des points. Au travers du parcours de certaines réalisations, Baptiste Bridelance analysera plus particulièrement la conception de l'organisation intérieure de ce nouvel habitat contemporain, de l'Espace aux Détails.
 
 
Image
Séance 1) "Conception architecturale et outils numériques"


Photo Inaki Noblia
 
Mercredi 18 novembre 2015 (salle Jean Challet, 14h30)
Séance organisée par Frank Vermandel (domaine Conception)
 
Chercheur invité :
Laurent Grisoni, professeur en informatique à l'Université de Lille Science & Technologies et à l'école d'ingénieur Polytech'Lille, responsable de l'équipe de recherche MINT hébergée à l'IRCICA (USR CNRS 3380), également soutenue par l'URM CRIStAL (UMR CNRS 9189), équipe-projet INRIA (centre de recherche Lille Nord-Europe).
 
Doctorants :
Vincent Gouezou et Florence Plihon
 
Résumé :
Cette séance est consacrée aux enjeux récents de la conception numérique en architecture. Elle vise à mettre en relief deux grands axes : le rôle central du dessin comme support d'expression et de création dans le cadre du développement accru des environnements informatisés (Building Information Modeling notamment) ; le rôle de la fiction - au sens de fingere : construire, modeler, façonner - comme moyen de conceptualisation et d'expérimentation chez deux pionniers du tournant numérique en architecture : Greg Lynn et Bernard Cache.
 
 
ENSAPL Ecole nationale supérieure d'harchitecture et de paysage de Lille
Recherche ENSAPL
Image
Image
Image
Image
Image
Image
L'ensapLille est membre de la
Conférence Régionale des Grandes Ecoles
 
L'ensapLille est partenaire
de l'Université de Lille
Image