Image
Ecole nationale supérieure d'architecture et paysage de Lille
Image
Image
Image
Valider
Image
ensapl English
Image
Ecole nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille
Image
Travaux
  l  
Travaux en paysage
  l  
TPFE Clara Bompart
Image
Travail Personnel de Fin d'Etudes

année universitaire 2016-2017,Clara Bompart



LES JARDINS DU MUR ROMAIN
QUELLE PLACE POUR LE PATRIMOINE HISTORIQUE DANS LE PAYSAGE DE LA CITY ?
 
J'ai découvert Le Barbican Estate pour la première fois en 2014 : ‘‘meet me at the Barbican Lake''. Cela peut paraître anodin, mais il faut de nombreux tours du Barbican avant d'oser emprunter l'un des highwalks pour y pénétrer.
Cette structure unique, d'un seul tenant et reflétant l'utopie des années d'après-guerre éveille forcément une émotion, souvent extrême. Soit il fascine, soit il dégoûte, mais l'on ne reste jamais neutre. Moi il me fascine.
Composée de bâtiments géométriques et d'espaces publics centraux, il articule le centre culturel, politique et touristique de Londres à la City et aux quartiers résidentiels de l'Est. Un labyrinthe pour les touristes, un refuge pour les employés voisins. Et c'est là que réside la force du Barbican. Il apporte la diversité d'usage qui manque à la City.
Alors pourquoi faire un projet sur un jardin, situé exactement entre le Barbican et le reste de la City, limite épaisse entre ce méga-bloc et la ville ? Peut-être parce que le jardin peut devenir le point de départ de l'ouverture du Barbican à la ville qui l'entoure. Ailleurs, on sent une
réelle dualité entre la ville des grattes-ciel de la finance et le Barbican, comme si elle essayait de l'avaler pour mieux l'intégrer dans la continuité de ses rues et de ses espaces publics. Au niveau du jardin des Barbier-chirurgiens, cette dualité s'amoindrit, une couture apparaît, un lien entre le dedans et le dehors : les vestiges du mur de fortification. C'est la présence de ce vestige archéologique qui a sauvegardé cet espace de l'habituelle façade haute et aveugle qui longe le Barbican. Aujourd'hui, son aménagement, ses usages
nouveaux peuvent venir ouvrir le Barbican sans pour autant
modifier son architecture et altérer son intégrité.
Mais plus encore, une fois au centre du jardin, c'est la question du vestige qui se pose. Face aux éléments historiques, comment aménager un jardin public ? Il s'agit donc, tout en répondant aux contraintes des protections et de la mise en valeur du patrimoine, de favoriser les usages et les fréquentations d'un jardin public en prenant en compte les dynamiques urbaines dans lesquelles ces
espaces viennent s'inscrire.
Le projet d'un jardin du mur romain s'appuie sur la nécessité de mettre en valeur le patrimoine existant et les atouts qu'il représente, et de le rendre ainsi plus accessible aux londoniens et aux touristes. Il est aussi alimenté par le réel besoin d'espaces ouverts dans la City face à l'augmentation prévue du nombre d'employés de ses entreprises.
Il s'agit alors d'aménager un jardin en utilisant les programmes développés. En effet, la mairie propose la mise en place d'un axe culturel basé sur les pôles culturels mais aussi les espaces publics qui les relient. La volonté de la mairie de venir ouvrir le Barbican Estate afin de l'intégrer pleinement dans le réseau viaire de la City vient
positionner les espaces du jardin de manière stratégique. La compréhension du système urbain de la City et du Barbican Estate, mais aussi des quartiers voisins au nord, permet de venir placer le jardin dans un parcours urbain dynamique où le Barbican devient un véritable espace de liaison.
Le diagnostic, par l'étude des discontinuités (végétales, d'infrastructure et de niveaux), montre l'intérêt des ‘‘pièces'' présentes dans le jardin, mais aussi tout le potentiel des connexions à développer et renforcer. La principale continuité, les ruines du mur de fortification, agit comme vecteur signifiant et un signal fort, étant l'élément principal qui permet de faire la liaison entre les ‘‘pièces'' qu'il vient lui même découper, selon le paradoxe du mur, à la fois
liaison et rupture.
Le projet se développe donc d'une part en jouant sur l'idée de scénographie des salles d'un musée, prenant en compte les ‘‘pièces'' présentes, ou en les recomposant, et par ailleurs en s'appuyant sur le parcours qui viendra les relier, en proposant différents rythmes, selon les espaces et les ‘‘tableaux'' mis en valeur.
Le sujet du cheminement est donc important pour permettre
de comprendre la cohérence d'ensemble du jardin. Il s'agit donc ainsi d'identifier la matérialité qu'il prendra, ses dynamiques, les ambiances qu'il traversera et les vues qu'il proposera. L'objectif final étant de retrouver la poésie du jardin et la fascination des vestiges patrimoniaux, tout en conciliant les usages actuels de la City avec de nouvelles pratiques (visiteurs, promeneurs, touristes, ...), sans pour
autant oublier la nécessaire protection de son patrimoine.
Image
Image
Image
ENSAPL Ecole nationale supérieure d'harchitecture et de paysage de Lille
Evenement ENSAPL
Image
Image
Image
Image
Image
Image
L'ensapLille est membre de la
Conférence Régionale des Grandes Ecoles
 
L'ensapLille est partenaire
de l'Université de Lille
Image