Le Doctorat à l’ENSAPL

Le troisième cycle conduit à la délivrance, par l’Université de Lille, du diplôme de docteur « spécialité architecture » conférant le grade de doctorat. Il se prépare à l’ENSAPL, en partenariat avec deux écoles doctorales universitaires : l’ Ecole Doctorale Sciences de l’Homme et de la Société de l’Université de Lille ou l’Ecole Doctorale Sciences Economiques, Sociales, de l’Aménagement et du Management de l’Université de Lille.

Objectifs et modalités générales

L’accès requiert un niveau de formation correspondant au grade de master. Les champs de la recherche architecturale sont vastes et s’élargissent à la recherche appliquée : analyse formelle, histoire, sociologie, anthropologie, économie, modélisation, conception, construction, ambiances, mobilité, infrastructures, transports, analyse du projet, histoire urbaine, sociologie urbaine, etc… 

Des financements sont possibles pour accéder à ce cycle : contrats doctoraux, bourses, Conventions Industrielles de Formation par la Recherche (CIFRE).

Le travail du doctorant est alors encadré par un directeur de thèse, membre du laboratoire et Habilité à Diriger des Recherches (HDR). Le diplôme de docteur « spécialité architecture » est délivré, par l’Université de Lille à l’issue de la remise d’un mémoire et d’une soutenance publique.

Depuis 2016, la thèse peut être co-encadrée par un architecte ou tout autre professionnel reconnu.

Le LACTH, le laboratoire de recherche de l’ENSAPL

Le LACTH a été créé en 2005 à l’ENSAPL par le regroupement des membres de ses deux équipes de recherche – AVH (Architecture, Ville, Histoire) et CEC (Conception et Enseignement de la Conception), constituées en 1994 – auxquelles se sont adjoints ensuite des chercheurs de la formation Paysage (en 2007-2008). Ainsi constitué, le laboratoire a une vocation pluridisciplinaire. 

Les travaux et projets, collaborations et programmes de recherche du LACTH, développés au sein de quatre « domaines » spécifiques Conception, Histoire, Territoire et Matérialité. Ils sont fédérés par un questionnement commun sur la complexité des objets, des formes et des discours constitutifs de l’architecture, de la ville et des paysages contemporains.

La mise en synergie de ces activités diversifiées a comme finalité la formation par la recherche, ouvrant à des formations doctorales (notamment au Doctorat en Architecture) ainsi qu’à des Habilitations de Recherche (HDR).

Informations

Contactez-nous

Isabelle CHARLET

Isabelle CHARLET

Secrétaire générale du LACTH

+33 3 20 61 95 78

Le financement de la thèse

En règle générale, les bourses ou allocations de recherche couvrent la durée de la thèse, soit 3 ans maximum (36 mois), démarrant l'année de la première inscription en doctorat. Les dossiers de candidatures doivent être approuvés par l'enseignant(e) HDR pressenti(e) pour l'encadrement de la thèse ainsi que par les directeurs du laboratoire et de l'école doctorale de rattachement.

Les principales perspectives de financement des doctorants du LACTH sont les suivantes :

Dépôt des dossiers : en mai/juin, avant la première inscription en thèse.

Modalités : Le contrat doctoral, d'une durée d'un an, renouvelable deux fois (maximum 3 ans), est octroyé par le MCC sur proposition du directeur de l'école doctorale, après avis du directeur de thèse et du directeur de l'unité de recherche (Lacth).

Critères de sélection : Mention Bien ou Très Bien au Master (mémoire mention recherche), attestation de l'aptitude à la recherche, accord d'un directeur de recherche HDR actif (et éventuellement d'un co-encadrant non HDR si le sujet le nécessite), accord d'un laboratoire attestant l'intégration du candidat dans l'un de ses axes prioritaires, intérêt de la problématique, qualité de la méthodologie, faisabilité du projet de recherche. 

 

  • Le contrat CIFRE

Les "Conventions Industrielles de Formation par la Recherche"  associent autour d'un projet de doctorat, trois partenaires : une entreprise, un laboratoire et jeune diplômé, titulaire d'un Master. Elles sont gérées par l'ANRT (Association nationale de la recherche technique, pour le compte du Ministère de la Recherche).

Dépôt des dossiers : Les demandes peuvent être transmises à tout moment de l'année.

Modalités : L'entreprise et le laboratoire d'accueil du doctorant établissent, au plus tard 9 mois après la première inscription en thèse, un contrat de collaboration de recherche stipulant les conditions de déroulement du partenariat et notamment la méthodologie de recherche, les lieux d'exercice du doctorant, les questions de confidentialité, propriété intellectuelle.

Critères de sélection : Le laboratoire de recherche doit être implanté dans une université, une école, un organisme public de recherche. L'entreprise doit être de droit français. Le candidat doit être titulaire d'un diplôme de Master récent (moins de 3 ans). L'inscription à l'école doctorale doit couvrir toute la durée de la CIFRE.

 

Cette allocation est allouée par la Région couvre au maximum 50% du salaire du doctorant, charges comprise, et attribuée pour une durée de trois ans.

Le sujet de thèse doit être en concordance avec les priorités de recherche définies par l'appel à projets "allocations de recherche" lancé annuellement par la Région.

*pour 2019, les documents doivent parvenir à la Région avant le vendredi 1er février 2019 à 12h00 par voie électronique par les établissements ayant validé la demande sur la plate-forme http://guide-aides.hautsdefrance.fr/aide491

 

  • Aides à la mobilité

Selon leur école doctorale de rattachement et/ou selon leur sujets de thèse, les doctorants peuvent bénéficier d'aides à la mobilité, de la part d'organismes publics ou privés - comme par exemple le programme Fulbright de la Commission franco-américaine qui, chaque année, accorde des bourses de mobilité vers les Etats-Unis.

x