Laboratoire pluridisciplinaire, le LACTH est dirigé par deux enseignantes-chercheures élues :
Antonella Mastrorilli, professeure HDR et Céline Barrère, maître de conférences.

Le fonctionnement du laboratoire est régi par un règlement intérieur, et sa gestion est assurée par un Conseil constitué des directrices, des responsables de domaines, des titulaires d’une HDR, de l’ingénieur de recherche et d’un représentant des doctorants.

Chaque année, le LACTH publie une newsletter (lien) relatant la production scientifique de ses membres et l’essentiel de ses activités collectives, qui se développent suivant les quatre domaines structurant à la fois la recherche et l’enseignement de l’Ensapl : Conception, Territoire Histoire et Matérialité.

En 2021, le LACTH compte 46 membres : 27 enseignant.e.s-chercheur.e.s (dont 7 HDR) et 19 doctorant.e.s. A ces derniers s’ajoutent 18 chercheurs associés, impliqués dans ses programmes et constituant son réseau de relations académiques et institutionnelles (voir l’organigramme)

Les membres

Architectes et paysagistes, historiens et philosophes, géographes, sociologues et designers, les membres du LACTH ont en commun de centrer leurs réflexions, chacun dans leur discipline, sur l’architecture, la ville et les paysages.

> Domaine Conception

Frank VERMANDEL

architecte, maître de conférences HDR, responsable du domaine

Lire le CV >

Séverine BRIDOUX-MICHEL

architecte, docteur en esthétique et sciences de l’art, enseignante contractuelle

Lire le CV >

Jean-Christophe GÉRARD

philosophe, enseignant contractuel, chercheur associé STL Univ. Lille

Lire le CV >

Catherine GROUT

historienne de l’art, docteur en histoire de l’art et esthétique, professeur HDR

Lire le CV >

Véronique PATTEEUW

architecte, docteur en Architecture, maître de conférences

Lire le CV >

Lina BENDAHMANE

sociologue, doctorante (EdSHS, sous la dir. de C. Grout)

Lire le CV >

Noémie DEVAUX

Architecte, doctorante (EdSHS, sous la dir. de F. Vermandel)

Lire le CV >

Amanda CRABTREE

historienne de l’Art, doctorante (EdSHS), sous la dir. de C. Grout

Lire le CV >

Anne GÉRARD

Architecte doctorante (EdSHS, sous la dir. de F. Vermandel)

Lire le CV >

Rosane LEBRETON

architecte, doctorante (EdSHS, sous la dir. de C. Grout)

Lire le CV >

Mélusine PAGNIER

architecte, doctorante (EdSHS, sous la dir. de F. Vermandel)

Lire le CV >

Ekaterina SHAMOVA

historienne de l’Art, doctorante (EdSHS, sous la dir. de C. Grout)

Lire le CV >

> Domaine Territoire

Denis DELBAERE

paysagiste, docteur en sciences du langage, professeur HDR, responsable du domaine

Lire le CV >

Céline BARRERE

sociologue, docteur en urbanisme et aménagement, maître de conférences, chercheur associée au LAVUE (UMR CNRS 7218)

Lire le CV >

Nicolas CANOVA

géographe, docteur en géographie, maître de conférences

Lire le CV >

Catherine CLARISSE

architecte, maître de conférences à l’ensa Paris-Malaquais

Lire le CV >

Sabine EHRMANN

photographe, docteur en esthétique, maître de conférences

Lire le CV >

Isabelle ESTIENNE

architecte, docteur en géographie et aménagement, maître de conférences

Lire le CV >

Bénédicte GROSJEAN

ingénieur civil architecte (UCL), docteur en architecture, professeure HDR, chercheur associée IPRAUS (ensa Paris-Belleville)

Lire le CV >

Philippe LOUGUET

architecte, professeur retraité des Ensa

Lire le CV >

Amélie FONTAINE

architecte, maître de conférences, doctorante (EdSESAM, sous la dir. de D. Delbaere)

Lire le CV >

Élisa BALDIN

architecte, doctorante (EdSESAM, sous la dir. de D. Delbaere, en co-tutelle avec Rita Occhiuto, Université de Liège)

Lire le CV >

Isabelle ESTIENNE

architecte, docteur en géographie et aménagement, maître de conférences

Lire le CV >

> Domaine Historique

Eric MONIN

architecte, docteur en sSciences de l’ingénieur, professeur HDR, responsable du domaine

Lire le CV >

Caroline BAUER

architecte, docteur en histoire de l’art, maître de conférences, chercheure associée LHAC (Ensa de Nancy)

Lire le CV >

Catherine BLAIN

architecte, docteur en urbanisme et aménagement, ingénieure de recherche, chercheure associée HIT-Lab (Ensa de Montpellier)

Lire le CV >

Xavier DOUSSON

architecte, docteur en histoire de l’art, maître de conférence à l’ensa Paris-Val de Seine

Lire le CV >

Richard KLEIN

architecte, docteur en histoire de l’art, professeur HDR

Lire le CV >

Pierre LEBRUN

architecte, docteur en histoire de l’art

Lire le CV >

Marie-Céline MASSON

architecte, ingénieur SCP-TPE

Lire le CV >

Gilles MAURY

architecte, docteur en histoire de l’architecture, maître de conférences

Lire le CV >

Armelle VARCIN

paysagiste, maître de conférences

Lire le CV >

Gauthier VANOVERSCHELDE

architecte, docteur en histoire de l’architecture

Lire le CV >

Florence WIERRE

historienne, docteur en histoire de l’art

Lire le CV >

Baptiste BRIDELANCE

architecte, doctorant (EdSHS, sous la dir. de R. Klein)

Lire le CV >

Benjamin DELAUNAY

architecte, doctorant (EdSHS, sous la dir. de E. Monin)

Lire le CV >

Catherine GIULI

architecte, doctorante (EdSHS, sous la dir. de E. Monin), en co-dir. avec Vinvent Vivès (Polytech. Hauts-de-France, CALHISTE)

Lire le CV >

Yassine KEBIR

architecte, doctorante (EdSHS, sous la dir. de E. Monin)

Lire le CV >

Catherine MEYER-BAUD

architecte, doctorante (EdSHS, sous la dir. de R. Klein)

Lire le CV >

Juliette PERNIN

architecte, doctorante (EdSHS, sous la dir. de E. Monin)

Lire le CV >

> Domaine Matérialité

Antonella MASTRORILLI

architecte, docteur en histoire des sciences et des techniques de construction, professeur HDR, responsable de domaine

Lire le CV >

Rafik BENSALEM

architecte, PhD, maître de conférences

Lire le CV >

Clotilde FÉLIX-FROMENTIN

ingénieur chimiste, designer, docteur en arts

Lire le CV >

Ghislain HIS

architecte, docteur en Histoire de l’Art, professeur à l’ensapl

Lire le CV >

Bertrand Le BOUDEC

architecte, maître de conférences, doctorant (EdSHS, sous la dir. de A. Mastrorilli)

Lire le CV >

Téva COLONNEAU

architecte, doctorant (EdSHS, sous la dir. de A. Mastrorilli)

Lire le CV >

Sabrina CHENAFI

architecte, doctorant (EdSHS, sous la dir. de A. Mastrorilli)

Lire le CV >

Politique scientifique

Quatre domaines de recherche

Depuis sa fondation, les recherches du LACTH portent sur la complexité des objets, des formes et des discours constitutifs de l’architecture, des paysages et de la ville contemporaine.

Les chercheurs du domaine CONCEPTION focalisent la réflexion sur les relations entre « contemporanéité »et « temporalités ». Cette approche vise à mettre en relief les différents régimes de temporalités mobilisés au sein du processus de conception (les tensions entretenues entre les catégories du présent, du passé et du futur) et à questionner les liens entre « contemporanéité », « anachronie » et « polychronie ». L’hypothèse de départ repose sur l’idée que si tout acte de conception peut être défini comme un mode de rapport réflexif au présent et contribue à configurer le champ d’action du contemporain, il se constitue essentiellement au travers d’un montage de temporalités différentes où champs d’expériences (passé) et horizon d’attente (futur) sont mis en tension.

Afin de relayer cette approche, les chercheurs du domaine TERRITOIRE considèrent la question de l’échelle territoriale et le rôle de l’architecture dans les modes de formation de la ville. Ils s’intéressent plus particulièrement à la complexification continue de la réalité urbaine depuis les années 1980 et, parallèlement, à la complexification croissante des modèles de compréhension des phénomènes urbains contemporains : des tendances d’un retour à la ville à la thématique de l’articulation de l’espace public et du tissu urbain, des tendances de la ville multipolaire à la ville générique telle que l’a définie Rem Koolhaas ou, encore, du modèle de la ville franchisée telle que l’a définie David Mangin.

Les chercheurs du domaine HISTOIRE adoptent un point de vue complémentaire lorsqu’ils appréhendent l’architecture du XXe siècle au moyen de méthodes permettant de révéler toute la complexité des situations et des objets étudiés. La prise en considération de la durée — des antécédents de l’édifice jusqu’à sa réception contemporaine — est à même de mettre au jour l’articulation des logiques de la commande, celles de la conception mais aussi celles des usages et des réceptions. Pour comprendre la complexité des situations, il s’agit d’associer étroitement l’histoire matérielle et l’histoire culturelle des architectures, ainsi que la connaissance fine des situations locales. La complexité de la relation de l’architecture au temps qui occupe une partie des études historiques est ici visée.

Les recherches du domaine MATERIALITE enrichissent ces réflexions en s’intéressant de plus près, dans le registre de la réalité, à l’échelle du construit et à l’articulation entre savoirs théoriques et pratiques constructives (programmes en construction).

Trois échelles de travaux

Intégré à un établissement accueillant deux formations spécifiques — la première à l’architecture, la seconde au paysage —, le LACTH fonde son approche sur la complémentarité de ces formations et sur les relations entretenues dans la recherche entre les questions de l’architecture et celles du paysage.
En raison de leur développement dans un établissement d’enseignement marqué par la spécificité de ses méthodes d’apprentissage, les recherches du LACTH convergent tacitement vers l’enseignement du projet d’architecture et de paysage. Si le contenu des domaines de recherche du laboratoire est engagé vers l’enseignement du projet, la pratique du projet interroge également l’évolution de ses travaux scientifiques.
Conformément à la structure démocratique et collégiale du LACTH, ces travaux se développent naturellement selon deux échelles :

L'échelle disciplinaire

Les chercheurs du LACTH ont été formés et ont développé des compétences spécifiques liées à leurs itinéraires personnels. Architectes et paysagistes ayant poursuivis des doubles cursus universitaires, scientifiques, historiens, philosophes, géographes ayant, dans le cadre de leurs propres disciplines concentrés leurs travaux sur l’architecture, la ville et les paysages, ils poursuivent un itinéraire que leurs travaux personnels, doctorats et habilitations à diriger les recherches, ont souvent canalisé vers des compétences singulières et des problématiques originales reconnues par la communauté scientifique et lisibles dans les dynamiques cognitives, la densité des actions de valorisation et les publications. Cette échelle disciplinaire nourrit l’ensemble du laboratoire.

L'échelle inter(trans)disciplinaire (ou collaborative)

Les représentations des différentes disciplines au sein du LACTH facilitent la collaboration et le regroupement des chercheurs des différents domaines dans le but de répondre à des projets de recherche spécifiques ou à des demandes sociales particulières. Groupement de compétences dont l’association est indispensable pour aborder un sujet, intérêt commun pour un objet d’étude, complémentarité dans les méthodes sont les raisons essentielles qui motivent la collaboration de plusieurs chercheurs dans ces recherches – qui, majoritairement, bénéficient de financements.
L’expérimentation de croisements disciplinaires au sein de certains programmes du LACTH ont permis l’émergence de nouvelles interrogations et méthodes, favorisant ainsi une troisième échelle de travaux :

L'échelle fédérative et transdisciplinaire

Dans le cadre de ses deux derniers programmes pluriannuels, le LACTH a expérimenté des projets de recherche fédératifs permettant de structurer le collectif de travail, de favoriser les croisements disciplinaires et l’émergence de nouvelles interrogations et méthodes.
Villeneuve d’Ascq, une ville nouvelle dans la Métropole a initié cette approche globale du contemporain. D’autres travaux, comme les recherches menés dans le cadre du programme « Architecture du XXe siècle, matière à projet pour la ville durable du XXIe siècle », ont ensuite permis de conforter la visée transdisciplinaire du laboratoire.

Partenaires

Dans le cadre de collaborations régulières ou ponctuelles et des différentes activités de recherche, le laboratoire et ses membres entretiennent des relations avec, notamment, les partenaires, institutions et structures suivantes :

Partenaires locaux

  • Université de Lille
  • Direction régionale des affaires culturelles (DRAC),
    Hauts de France
  • Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement
    (CAUE) du Nord
  • Commission Régionale du Patrimoine et de l’Architecture
    (CRPA), Région Hauts-de-France
  • Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de Lille (IAUL),
    Université de Lille
  • Laboratoire Territoires, Villes, Environnement et Société
    (TVES, URL 4477), Université de Lille.
  • Centre d’Étude des Arts Contemporains (CEAC, URL 3587),
    Université de Lille
  • Centre lillois d’études et de recherches sociologiques
    et économiques (Clersé, UMR 8019), Université de Lille
    et CNRS
  • Institut Fédératif de Recherche sur les Économies
    et les Sociétés Industrielles (IFRESI), Université de Lille
  • Maison Européenne des Sciences de l’Homme
    et de la Société (MESHS), Lille
  • Polytech (Lille)
  • École centrale de Lille
  • Association des archives d’architecture du Nord (AAAN)
  • Agence de Développement et d’Urbanisme de Lille Métropole (Eurométropole)
  • Lille Métropole Communauté urbaine (LMCU)

Partenaires nationaux

  • Bureau de la recherche architecturale et urbaine et paysagère
    (BRAUP), Direction Générale des Patrimoines et de l’Architecture,
    ministère de la Culture
  • Inventaire général du patrimoine culturel, ministère de la Culture
  • Centre d’archives d’architecture du XXe siècle
    (Cité de l’Architecture et du Patrimoine)
  • Centre Georges Pompidou
  • UMR Passages (CNRS 5319), Université Bordeaux-Montaigne
  • Plate-forme d’Observation des Projets et des Stratégies Urbaines (POPSU), PUCA/GIP-EPAU
  • Caisse des Dépôts et Consignations
  • Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA), ministère
    de l’Écologie / ministère de la Cohésion des territoires/ Direction
    Générale de l’Aménagement du Logement et de la Nature.
  • Association DoCoMoMo, France, Belgique et international
  • Association Les amis de Jean Prouvé
  • Association d’Histoire de l’Architecture (AHA)
  • Association francophone d’histoire de la construction (AFHC)
  • Réseau Japarchi
  • Institut pour l’histoire de l’aluminium

Partenaires internationaux

  • Archives d’architecture moderne (Bruxelles, Belgique)
  • Laboratoire des Techniques de l’Architecture Moderne (TSAM),
    École Polytechnique Fédérale de Lausanne (Suisse)
  • Association européenne d’étude et de coopération
    en aménagement et en urbanisme (AEECAU)
x