Le Master en architecture

Le deuxième cycle conduisant à la délivrance du diplôme d’État d’architecture (DEA) conférant le grade de master permet à l’étudiant d’acquérir une pensée critique, la maîtrise des problématiques propres à l’architecture et de se préparer aux différents modes d’exercices et domaines professionnels de l’architecture.

Ce cycle est validé au terme de la soutenance publique du projet de fin d’études (PFE), projet architectural ou urbain accompagné d’un rapport de présentation « mémoire » qui est un travail personnel d’études et (ou) de recherche traitant d’une problématique propre à un séminaire ou à un travail en lien avec le projet.

A l’ENSAPL ce deuxième cycle permet d’approcher l’univers de la recherche, par des modules d’initiation à la recherche. Outre cette initiation, un approfondissement à la préparation à la recherche est possible pour les étudiants qui doivent, dans ce cas, soutenir en même temps le mémoire et le PFE. Ce parcours permet la délivrance du DEA comportant une mention « recherche ».

Objectifs et modalités générales

Le master est un cycle d’approfondissement des connaissances et des compétences : aborder des projets complexes, explorer des territoires et de nouvelles façons de faire le projet urbain, se nourrir avec exigence de l’histoire pour concevoir le projet, explorer les ressorts de la matérialité de l’architecture et des modes de construction. L’étudiant doit acquérir son autonomie et construire son parcours au travers d’une offre d’ateliers de projet, d’explorations et de cours magistraux au sein des domaines d’étude.

Les quatre domaines d’études de l’ENSAPL

 

À l’ENSAPL, les masters en architecture et en paysage sont organisés selon 4 domaines d’étude identiques aux domaines de recherche du laboratoire : formation initiale et recherche sont clairement articulées.

  • Conception architecturale et approche de la complexité

La complexité est intimement liée au travail de conception architecturale. Le travail de l’architecte est emblématique de la pensée de la complexité : travail pluriel par excellence, protéiforme, pris dans une dialectique permanente entre le concret et l’abstrait, il alterne, articule, et organise des dialogues entre des postures et des savoirs divers qui empruntent simultanément aux sciences, à la philosophie, aux arts, aux techniques.

  • Histoire, théories, projets

Ce domaine rassemble les enseignants qui investissent les champs de connaissances et de pratiques que sont l’histoire, les théories de l’architecture et le projet architectural et urbain. L’histoire et les théories sont considérées comme des moyens d’atteindre trois objectifs :

• La connaissance et la compréhension des édifices, des situations et des contextes ;

• La construction d’un apport culturel savant nourrissant le projet ;

• La construction raisonnée des références, des modèles, des doctrines et des postures.

  • Matérialité, culture et pensée constructives

Il s’agit ici de travailler la problématique des relations entre architecture et matière, des liens qui articulent l’architectural, qui serait de l’ordre du penser, à l’architectonique, qui serait de l’ordre de la réalité matérielle. L’hypothèse sous-jacente est que le réel est une condition de la poésie, mais aussi que le fait architectural fait coïncider le manuel et l’intellectuel.

  • Territoires en mutation et situations métropolitaines

Les transformations actuelles de nos sociétés, les enjeux économiques, politiques et sociaux, la pression environnementale ou encore la mondialisation, déplacent profondément, et parfois contradictoirement, nos manières de comprendre, de représenter et de concevoir la ville contemporaine et la condition urbaine.

Informations

Contact

Nadia LECOCQ

Nadia LECOCQ

Directrice adjointe, responsable master

+33 3 20 61 95 74

Philippe ROGER

Philippe ROGER

Secrétaire - Stages & Bourses

+33 3 20 61 95 83

x