ÉTUDIER L’ARCHITECTURE À L’ENSAPL

Les études en architecture

L’architecture, reconnue d’intérêt public par la loi relative à l’architecture de 1977, contribue à la qualité du cadre de vie des citoyens. Elle exerce un rôle fondamental pour penser les mutations profondes de la fabrication des espaces urbains, périurbains et ruraux. Qu’il s’agisse de la qualité du bâti et du cadre de vie ou de l’aménagement des territoires, l’architecture apporte l’indispensable plus-value technique et esthétique, fonctionnelle et d’usage à la construction, patrimoine de demain.

Admission

L’ENSAPL est ouverte à tout type de baccalauréat. L’admission en Licence 1 et CPEP1 se fait via la plateforme nationale Parcoursup. Après examen de leur dossier scolaire (notes de Première et de Terminale dans cinq matières) et de leur lettre de motivation, les candidats sélectionnés seront auditionnés par deux enseignants. Cet entretien permettra d’évaluer le projet de formation du candidat, sa motivation et son esprit critique (pas de présentation des réalisations personnelles).

Des entrées en cours de cycles et transferts sont possibles

Découvrez toutes les modalités de candidature >

Une organisation des études selon le schéma LMD 

Dans le cadre de l’harmonisation européenne des cursus de l’enseignement supérieur, les études d’architecture sont organisées en trois cycles, selon le schéma LMD (Licence-Master-Doctorat).

Le LMD permet les passerelles, les échanges, et les mobilités avec d’autres établissements d’enseignement supérieur en France et à l’étranger. Ces mobilités et l’enrichissement des parcours qu’elles favorisent sont un atout pour une insertion professionnelle de qualité.

Une suspension temporaire et volontaire des études, « la césure », est autorisée. Elle permet à un étudiant de suspendre ses études pendant une période pouvant varier d’un semestre à deux semestres universitaires, afin d’acquérir une expérience professionnelle ou personnelle en France ou à l’étranger, dans une entreprise, une administration ou une association.

Tout comme la mobilité internationale, la césure permet à l’étudiant de se confronter à d’autres cultures et de s’enrichir de nouvelles expériences.

Les stages 

Trois stages obligatoires sont à effectuer durant les études en architecture. Les étudiants sont responsables de la recherche de leur stage. Ils permettent de se confronter à la diversité des métiers de l’architecture et des différentes pratiques professionnelles.

  • Le stage ouvrier

D’une durée minimum de deux semaines, ce premier stage doit être réalisé durant la première année du premier cycle. Effectué dans une entreprise du bâtiment ou de l’artisanat, il permet la découverte du monde du bâtiment et une première approche du monde du travail.

  • Le stage de première pratique

D’une durée minimum d’un mois, ce stage doit être effectué entre la deuxième et la troisième année, du premier cycle. Son objectif est d’appréhender la diversité des pratiques architecturales. Il peut être effectué dans toutes les structures de l’architecture, de la ville et du paysage, en France ou à l’étranger : agence d’architecture, d’urbanisme ou de paysage, bureau d’études, service de l’État, CAUE, collectivité locale, office HLM, parc naturel régional ou national, société d’économie mixte, organisation non gouvernementale, musée… Il permet de connecter les étudiants à la réalité professionnelle.

  • Le stage de formation pratique

D’une durée minimum de deux mois, il doit être réalisé durant le deuxième cycle dans les mêmes structures d’accueil des stagiaires de première pratique. Il s’effectue sous tutelle d’un architecte et permet une première expérience professionnelle.

Pour les stages à l’étranger, en fonction du pays d’accueil, les conditions spécifiques relatives à l’obtention du visa stagiaire, les modalités d’exonération des charges sociales selon la législation locale, ainsi que la protection sociale en matière d’accident du travail et d’assurance maladie sont différentes.

Les diplômes

L’ENSAPL offre plusieurs formations diplomantes en architecture :
  • Le diplôme d’Études en architecture conférant le grade de Licence (DEEA).
  • Le diplôme d’État d’architecte conférant le grade de Master (DEA).
  • Le doctorat en architecture
  • L’habilitation à l’exercice de la maîtrise d’œuvre en son nom propre (HMONP)

Les débouchés

> DES DOMAINES D’INTERVENTION DE PLUS EN PLUS NOMBREUX

L’article 1er de la loi du 3 janvier 1977 sur l’architecture rappelle que celle-ci est une expression de la culture et que ses interventions sont d’intérêt public. Les évolutions contemporaines des marchés et de la société confèrent à l’architecte des missions riches et variées au-delà du champ traditionnel de la construction neuve de bâtiments résidentiels et non résidentiels.

Les études d’architecture et de paysage permettent d’exercer de nombreux métiers sous des formes multiples : en tant que libéral, salarié en agence ou entreprise, ou dans le secteur public en tant que fonctionnaire de l’État, enseignant-chercheur ou fonctionnaire d’une collectivité territoriale. Les diplômés peuvent exercer comme maître d’oeuvre, programmeur, urbaniste, paysagiste, designer, scénographe… 

Ces études conduisent à des métiers passionnants, indispensables et exigeants, mobilisant des compétences et des savoirs techniques et pratiques de haut niveau, qui partagent des valeurs communes en vue de la qualité du cadre de vie et de l’aménagement du territoire, au service de tous.

Informations

  • Règlement des études

Contacts

Karim DEROUICHE

Karim DEROUICHE

DIRECTEUR

+33 3 20 61 95 60

Nadia LECOCQ

Nadia LECOCQ

DIRECTRICE ADJOINTE, RESPONSABLE MASTER

+33 3 20 61 95 74

François BORNE

François BORNE

LICENCE ET PARCOURSUP

+33 3 20 61 95 83

Philippe ROGER

Philippe ROGER

Secrétaire - Stages & bourses

+33 3 20 61 95 54

x