Formation conduisant au Diplôme d’État de Paysagiste (DEP)

À l’ENSAPL, la formation en paysage porte principalement sur la capacité à la conception et au projet. Elle aborde des aptitudes qui seront nécessaires pour des activités en agence de maîtrise d’œuvre (paysagistes, architectes, bureaux d’études, etc.), dans la maîtrise d’ouvrage (services municipaux en charge des espaces publics et de l’urbanisme), dans l’aménagement et la gestion de territoires (parcs naturels régionaux).

Admissions

L’accès à la première année du cycle conduisant au diplôme d’État de paysagiste (DEP) s’effectue par un concours qui comporte une voie externe et une voie interne :

  • la voie externe est ouverte aux titulaires d’un diplôme national de l’enseignement supérieur sanctionnant une formation de 2 années après le baccalauréat et ayant validé 120 crédits européens (ECTS) ainsi qu’aux candidats ayant obtenu une dispense des titres requis.

Ce concours est commun à l’École Nationale Supérieure de Paysage (sites de Versailles et de Marseille) et aux Ecoles Nationales Supérieures d’Architecture et de Paysage de Bordeaux et Lille ainsi qu’à l’INSA Centre val de Loire (Ecole de la nature et du paysage de Blois).

  • la voie interne est ouverte aux étudiants ayant validé 120 crédits européens (ECTS) dans le cadre d’un cycle préparatoire d’études au paysage (CPEP). Seules les ENSAP de Bordeaux et de Lille ont mis en place ce cycle préparatoire.

Les études durent trois années après l’admission, soit un équivalent des années Licence 3, Master 1 & 2 du système européen.

Le Diplôme d’État de Paysagiste forme au métier de paysagiste-concepteur. Il entre dans la catégorie des diplômes éligibles au grade de master prévu au dernier alinéa de l’article D.612-34 du code de l’éducation. Le diplôme est également accessible par la voie de l’apprentissage (à partir de la deuxième année du cycle DEP) et par celle de la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Objectifs et modalités générales

Les enseignements comprennent des cours théoriques et magistraux. Des séances de travaux dirigés et des ateliers de projets viennent compléter la semaine type. Des semaines complémentaires sont consacrées à des activités intensives : voyages d’études, apprentissage des outils numériques, ateliers d’arts plastiques, workshop international, travail sur un aspect spécifique du métier comme la lumière et l’éclairage urbain. 

Les enseignements, dont certains sont partagés avec l’architecture, se répartissent entre plusieurs domaines : scientifiques (sciences de la vie et de la terre, reconnaissance des végétaux) ; arts & techniques (ingénierie des ouvrages et des végétaux, représentation, design…) ; sociales et culturelles (jeu d’acteurs, politiques publiques, droit, enjeux contemporains, histoire des jardins et du paysage, théories de la nature, du paysage et la ville…).

Organisation

  • DEP1

L’organisation de cette première année de formation conduisant au diplôme d’état de paysagiste se décompose en quatre unités d’enseignement :

       – projet de paysage

       – sciences et techniques pour le paysage

       – arts et visualisation

       – questions urbaines

  • DEP2 & DEP3
  • La formation des paysagistes à l’école de Lille accorde une place importante à l’initiation à la recherche. Cet enseignement à la recherche par la recherche ouvre à la poursuite d’étude en doctorat. Il est considéré comme essentiel pour l’avenir d’une profession en rapide mutation.  

En 2015, la réforme des études de paysage a remplacé le diplôme de paysagiste DPLG par le diplôme d’État de paysagiste (DEP) conférant grade de master. Les titulaires du DEP ont la possibilité de poursuivre leurs études en cycle doctoral ou d’accéder à des formations spécialisées de niveau post-master.

Informations

  • Règlement des études

Contactez-nous

Nadia LECOCQ

Nadia LECOCQ

Directrice adjointe

+33 3 20 61 95 74

Philippe ROGER

Philippe ROGER

Secrétaire - Stages & Bourses

+33 3 20 61 95 83

x