Dans le cadre du colloque international « Urban Wastelands »

> le 22 mai 2019.
> lieu : Université de Tours

Depuis une vingtaine d’années, les travaux de recherche sur les friches urbaines se multiplient, à la fois en urbanisme, en géographie, en sciences sociales et plus récemment en écologie et en sciences du sol. « Friches urbaines », « vacants », « délaissés »… De la diversité des noms et des définitions, des caractéristiques communes émergent : ces espaces sont dépourvus d’un usage officiel, ils sont temporaires, ils sont situés en zone urbaine. Très variables dans leurs forme et dimension, leur place dans le gradient urbain, leur longévité, les friches urbaines sont généralement présentes dans toutes les villes, quelle que soit leur taille. Il s’agit d’anciens champs cultivés englobés dans la ville par l’étalement urbain, ou bien d’anciennes zones résidentielles, d’activités industrielles ou de services, inscrites dans une dynamique de renouvellement urbain ou de désurbanisation. Dans tous les cas, l’existence des friches urbaines est intimement liée à l’évolution des villes : elles en sont partie intégrante.

This symposium will deal in particular with totally or partially vegetated urban wastelands, and proposes to question the roles played by wastelands in the green infrastructure, and in particular the differences with other urban green spaces. We can wonder whether brownfields can be considered as informal green spaces and to what extent they can help to change the current perception of urban nature. Three aspects will be considered, linked to three major issues: social, ecological and urban planning stakes.

 

En savoir plus >

Télécharger le programme >

x