Bâtir en pan de bois à la campagne et à la ville aux XIIIe – XVIIIe siècles : approche pluridisciplinaire d’une technique de construction en Europe.

6 Mai 2020 | Concours et appels, Les actualités de la recherche, Nos actualités

L’Institut national d’histoire de l’art organise le colloque : « Bâtir en pan de bois à la campagne et à la ville aux XIIIe – XVIIIe siècles : approche pluridisciplinaire d’une technique de construction en Europe » les 3 & 4 novembre 2020.
Après une journée d’études consacrée spécifiquement à l’architecture rurale en pan de bois en novembre 2019, ce colloque a pour but d’étendre la réflexion aux édifices sis en milieu urbain afin de détecter d’éventuelles interactions. Modes d’habitation, aspects structuraux, mis en œuvre des matériaux et décor seront ainsi comparés sur une longue période, s’étalant du XIIIe au XVIIIe siècle.
Ces regards croisés sur différents pays européens permettront d’aborder les thèmes de l’approvisionnement des chantiers et de l’économie de la construction mais aussi de mettre en évidence des particularismes et savoir-faire locaux, l’apparition de procédés novateurs ou au contraire la perpétuation de certaines techniques. Archéologues, historiennes et historiens de la construction, ethnologues, chercheurs et chercheuses à l’Inventaire ou architectes, par la diversité de leur approche, éclaireront l’ensemble des caractéristiques et spécificités des pans de bois.
L’apport de l’archéologie du bâti constituera aussi un des fils conducteurs de cette journée, car le recours à cette méthode a permis une compréhension beaucoup plus approfondie de l’architecture en pan de bois, en soulignant par exemple la complexité des assemblages, le caractère modulaire et « convertible » de ce type de bâtiments (rationalisation de la construction, remaniements, déplacements) ou la pose de pigments colorés sur les éléments de construction et autres revêtement masquant ou mettant en valeur les éléments de construction.
Les propositions devront être adressées sous la forme d’une problématique résumée (de 2000 à 4000 signes) rédigée en français ou en anglais et accompagnée d’un court CV avant le 15 mai 2020 à l’adresse suivante : julien.noblet@inha.fr
La durée des communications est fixée à 30 minutes.
____
Organisateurs :
C. Alix (Pôle d’archéologie d’Orléans, chercheur associé CESR) et J. Noblet (INHA)
Comité scientifique :
C. Alix (Pôle d’archéologie d’Orléans, chercheur associé CESR), J.-Y. Hunot (Service archéologique départemental de Maine-et-Loire), K. Freckmann (Arbeitskreis für Hausforschung), P.-Y. Laffont (Université de Rennes 2-UMR 6566 CReAAH), J. Noblet (INHA)
x