Mini Maousse 8 : concours de microarchitecture

17 Juin 2020 | Actualités, Concours et appels

Mini Maousse est un concours qui invite une jeune génération d’étudiants en Architecture, Art, Design, Paysage et Ingénieur à s’engager dans un processus de recherche-action. Cette confrontation pluridisciplinaire nous semble être un facteur de richesse et de diversité de points de vue.

Le réchauffement climatique et de ses incidences est alarmant : montées des eaux, pénurie en eau potable, disparitions inquiétantes de la faune et de la flore. Nous sommes témoins d’un véritable écocide*. Il devient impératif dans ce contexte mondial, d’alerter et surtout de trouver des solutions.

C’est l’affaire de Tous. Il est urgent de changer nos modes de vies qui offensent la terre en cohésion avec l’ensemble des écosystèmes que l’on cherche à préserver pour l’intérêt commun de tous les êtres vivants.

Le concours Mini Maousse, pour sa 8e édition, s’engage dans cette réflexion collective pour défendre la nature en partant de la question de l’eau et appelle les jeunes créateurs à donner une réponse architecturale comme signal d’avertissement.

Une cabane détachée du monde

Nous proposons pour cette édition d’imaginer l’Aquabane, une cabane flottante entre deux rives sur un fleuve, une rivière, un lac, dans une baie … Il s’agit de concevoir un espace géographique neutre, détaché du monde (physiquement et métaphoriquement) un microterritoire qui interroge notre devenir ou plutôt pense l’avenir autrement.

Chaque candidat devra imaginer une architecture respectueuse de l’environnement et ses usages sur un îlot de moins de 50 m2.

Une île, c’est d’abord une société. Dans l’Odyssée, Homère nous emmène d’île en île, c’est-à-dire de société en société, de la plus déshumanisée  à la plus sophistiquées. C’est un vrai parcours  initiatique politique que vit Ulysse pour mieux rentrer chez lui et y rétablir un ordre. Partir ailleurs pour mieux comprendre d’où l’on vient. L’île nous offre un 360° sur les rives d’en face. De ce lieu, on peut observer et s’observer, interroger et s’interroger d’une manière neutre et anthropologique, c’est à dire partir ailleurs pour mieux comprendre d’où l’on vient.  

L’île, symbolise aussi l’origine, l’utopie, le paradis. Quelle serait aujourd’hui l’Aquabane de l’île d’Utopie, que Thomas More imaginait en terre d’abondance et en société parfaite en 1516?

L’Aquabane doit être un lieu à la fois d’échange et de croisement (d’idées, de livres, de méditation, de convivialité, de culture…), une micro architecture poétique portant des valeurs écologiques. Puisque les scientifiques annoncent que des points de non-retour en termes de réchauffement climatique vont être franchis si nous continuons à vivre ainsi, quelle serait cette architecture, paradigme de survie de demain ? Comment cet objet peut signifier une nouvelle relation de l’homme à sa planète? Comment faire un objet militant, manifeste, qui alerte de l’urgence ?

Fiona Meadows,

Commissaire, responsable de programmes à la cité de l’architecture & du patrimoine.

 

Informations pratiques

Qui peut s’inscrire ? : Les étudiants de niveau 3e année, licence L3 ou au-delà, ou équivalence, inscrits pour l’année universitaire 2020-2021 ou 2019-2020 dans une école française d’architecture, de design, d’art, du paysage ou dans une école d’ingénieurs.

Calendrier

  • 19 mars 2020 : Lancement du concours
  • 12 octobre 2020 : Colloque à la Cité de l’architecture & du patrimoine
  • 12 janvier 2021 – 16h : Date limite de remise des projets
  • du 18 au 22 janvier 2021 : présélection
  • mi-mars 2021 : jury final
  • été 2021 : Atelier de fabrication de maquettes à grande échelle

Date de lancement : 19 mars 2020
Date de rendu final : 12 janvier 2021 – 16H

minimaousse@citedelarchitecture.fr

Cité de l’architecture & du patrimoine
7, avenue Albert de Mun
75116 Paris

 

Plus d’informations >

x