Soutenance HDR de Philippe MARIN

22 Juin 2020 | Actualités, Actualités recherche

Soutenance de l’habilitation à diriger les recherches (HDR) de Philippe MARIN (MHAevt) le mardi 23 juin à 14h30 en visioconférence.

Membres du Jury

  • François GUENA
    Professeur, ENSA de Paris La Villette, Hesam Université (Rapporteur)
  • Livio DE LUCA
    Directeur de recherche au CNRS (Examinateur)
  • Antonella MASTRORILLI
    Professeure, ENSAP de Lille, LACTH, Université de Lille (Tutrice)
  • Elizabeth MORTAMAIS
    Maîtresse de Conférences émérite, ENSA de Paris Val de Seine, Université Paris Diderot (Rapporteur)
  • Antoine PICON
    Directeur de recherche ENPC, Professeur, Harvard University Graduate School of Design (Rapporteur)
  • Alessandra PONTE
    Professeure, Faculté d’Architecture de l’Université de Montréal (Examinatrice)

Résumé

Le dossier est composé d’un égo-mémoire, intitulé « D’une instrumentation génétique à une matérialité numérique », il est complété d’un recueil d’articles.

Le volume inédit porte le titre « Numérisation du réel, un regard sur le flux informationnel en architecture ».

Ce travail s’intéresse aux outils et méthodes de la conception numérique et il cherche à caractériser ces modalités d’instrumentation. Le propos est structuré en trois volets, ils permettent de révéler le continuum qui accompagne ces formes de numérisation du réel.

Le volet 1, intitulé modéliser, traite de l’instrumentation numérique de la conception et spécifiquement de la modélisation paramétrique, de la modélisation générative et de l’intelligence artificielle. Nous verrons un basculement des procédés, qui passent d’une logique d’interopérabilité entre les outils, à des démarches qui reposent sur la définition et la mise en œuvre de flux informationnels.

Le volet 2 porte le titre visualiser. Ce sont les modalités de représentation et de visualisation de l’information qui sont considérées. Ces néo-cartographies se constituent dans le contexte des méga-données et des villes intelligentes, elles participent à une « datafication » du réél, porteur de risques et d’espoirs. Elles s’accompagnent de la généralisation des objets cyber-physiques et nous permettent d’envisager la naissance d’une écologie de l’artificiel.

Le volet 3 est nommé fabriquer. Nous examinons ici les questions de fabrication numérique et robotisée, en révélant les étroites relations entre culture matérielle et culture numérique. Celles-ci donnent lieu à une robotique créative qui se caractérise à l’aide du triptyque machine, matière, modèle.

 

Déroulement

La soutenance se déroulera par visioconférence.

Une diffusion différée de la soutenance sera mise en place, vous pouvez contacter philippe.marin@grenoble.archi.fr pour demander un accès.

Plus d’informations >

x