LE LABORATOIRE DE RECHERCHE LACTH

Le LACTH a été créé en 2005 à l’ENSAPL par le regroupement des membres de ses deux équipes de recherche – AVH (Architecture, Ville, Histoire) et CEC (Conception et Enseignement de la Conception), constituées en 1994 – auxquelles se sont adjoints ensuite des chercheurs de la formation Paysage (en 2007-2008). Ainsi constitué, le laboratoire a une vocation pluridisciplinaire. 

Les travaux et projets, collaborations et programmes de recherche du LACTH, développés au sein de quatre « domaines » spécifiques (Conception, Histoire, Territoire et Matérialité), sont fédérés par un questionnement commun sur la complexité des objets, des formes et des discours constitutifs de l’architecture, de la ville et des paysages contemporains. La mise en synergie de ces activités diversifiées a comme finalité la formation par la recherche, ouvrant à des formations doctorales (notamment au Doctorat en Architecture) ainsi qu’à des Habilitations de Recherche (HDR).

Numéro au répertoire national des structures de recherche (RNSR) : 200520622Y

Intégré à un établissement accueillant deux formations spécifiques — la première à l’architecture, la seconde au paysage —, le LACTH fonde son approche sur la complémentarité de ces formations et sur les relations entretenues dans la recherche entre les questions de l’architecture et celles du paysage.

Les recherches du LACTH, en raison de leur développement dans un établissement d’enseignement marqué par la spécificité de ses méthodes d’apprentissage, convergent tacitement vers l’enseignement du projet d’architecture et de paysage. Si le contenu des domaines de recherche du laboratoire est engagé vers l’enseignement du projet, la pratique du projet interroge également l’évolution de ses travaux scientifiques.

Conformément à la structure démocratique et collégiale du LACTH, ces travaux se développent naturellement selon trois échelles :

Recherches achevées

En piste…

Une randonnée scientifique pour une écologie intégrale des grandes infrastructures


Durée  : 2017-2018
Programme interdisciplinaire de recherche Ittecop (Ademe + CILB + Ministère de la Transition Ecologique),
Responsable scientifique  : Denis Delbaere.
Chercheurs LACTH : Nicolas Canova et Sabine Ehrmann
Partenaires : Université  de  Lille 1 (laboratoire EEP, TVES et Clersé), UMR Passages, Office National des Forêts, Métropole Européenne de Lille, Etablissement Public Foncier Nord-Pas de Calais, assocation « Droit au Vélo »
Financements  : Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB) et Club Infrastructures Linéaires et Biodiversité (CILB)

Cette recherche a préfiguré un projet structurant autour de la question de l’identification, de la description, de l’analyse et de la gestion des espaces de marges urbaines infrastructurelles, à partir de la piste qui les relient et les organisent en trame verte spontanée.

 
Associant 16 chercheurs issus de disciplines variées (géographie, écologie, biologie, arts, paysage, urbanisme, gestion d’espaces naturels, etc.), elle a pris la forme d’un cycle de trois randonnées scientifiques de 3 jours chacune le long des grandes infrastructures de Likoto (décembre 2017, mai et septembre 2018). Alternant des périodes d’arpentage et de relevés, de synthèse des relevés et de mise en débat de la méthode, puis de reformulation de cette méthode sur le terrain, la recherche permet l’affinement progressif du protocole, jusqu’à parvenir à une méthode transposable sur d’autres terrains de nature comparable.

Le rapport de synthèse met en évidence une plateforme méthodologique commune fondée sur la pratique du terrain, de la marche en groupe, le long et autour de la piste. Chaque discipline est désormais engagée dans une refonte de ses outils sur cette base commune. Un projet de recherche a été déposé auprès de l’ ANR pour étendre ce dispositif à une échelle nationale (Lille, Strasbourg, Bordeaux) et européenne (à préciser).

Ville10D - Ville d’idées

Différentes Dimensions pour un Développement urbain Durable et Désirable Décliné Dans une Dynamique Dessus/Dessous


Durée  : 2013-2016
Commanditaires : MEEDDM et Réseau Génie Civil et Urbain.
Partenaire : laboratoire HABITER (Université de Reims)
Responsable scientifique : Catherine Grout.
Chercheur LACTH  : Catherine Blain

Cette recherche fait partie d’un programme national sur la densité de la ville contemporaine et sur l’habitabilité de la ville souterraine. L’apport spécifique du Lacth concerne l’expérience des espaces souterrains comme milieu, à La Défense.

Durant l’année 2014-2015 plusieurs séances de séminaires ont eu lieu à l’Ensa Paris Val-de-Seine, au Collège de France et à la Défense (locaux DE FACTO). Les visites et expériences situées en des espaces souterrains creusés et construits se sont poursuivies afin d’interroger les spatialités, les modalités de leur description écrite et dessinée – avec Micheline Lelièvre (chorégraphe) pour la conception et l’analyse d’expériences situées et Soazig Friguel (paysagiste) pour le travail de représentation des spatialités et des espaces vécus (in situ et de mémoire).

Après le rapport final regroupant les travaux des diverses équipes rendu à l’automne, s’est tenue au Lacth, le 10 décembre 2015, une séance de séminaire intitulée La ville souterraine : représentations & conception. La part de l’invisible, regroupant des membres de l’équipe et des intervenants invités (voir rencontres scientifiques).  Le matin a été consacré aux « Représentations de la ville et de la ville souterraine. Apports de connaissance » et l’après-midi à « Des représentations à la conception et vice-versa » [publication prévue].

Le résultat de ces travauxa été présenté les 26 et 27 octobre 2016, dans le cadre des 6e Rencontres Internationales de Reims en Sciences de la Durabilité, ayant pour thème « Villes en sous-sol. Pour une transition à la durabilité des espaces urbains: l’option de la ville souterraine ? » (organisation IRCS, université de Reims Champagne-Ardenne).

 
> illustration. La Défense : explorations d’un dessous réaménagé (© C. Grout 2015)

En marge...

Paysage et biodiversité des délaissés et accotements infrastructurels de l’eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai



Durée  : 2010-2016
Programme interdisciplinaire de recherche « Ville et Environnement » (PIRVE), MEEDDM – LMCU – CG59.
Mandataire  : LACHT-ENSAPL.
Responsable scientifique  : Denis Delbaere.
Chercheur : Sabine Ehrmann
Associés  : Conservatoire des sites naturels du Nord-Pas de Calais, laboratoire Génétique et évolution des populations végétales (UMR8016), Institut supérieur d’agriculture de Lille, Laboratoire Sols et environnement et laboratoire d’Écologie numérique et d’écotoxicologie (Lille 1), Conservatoire botanique national de Bailleul, Labo S (Université de Gand, Belgique).
Partenaires  : Lille Métropole, Communauté urbaine, Conseil régional Hauts de France – Nord-Pas de Calais – Picardie.

Reconnu « Action de Recherche Concertée d’Initiative Régionale » en 2013, ce programme a bénéficié d’un financement du Conseil Régional. Il a pris fin en 2015-2016, avec :

cf. Programme « En piste »

Architecture et obésité

OSCAH : Obésité sévère, comportement alimentaire, habitation (2013-2015)
, SHAMA : Santé-Habitation-Alimentation-Médecine-Architecture (2015-2017)



Durée  : 2013-2015 ; 2015-2017
Recherche financée dans le cadre du Programme « Cher-cheurs Citoyen » du CR Nord-Pas-de-Calais, développée avec la contribution de la MESHS (montage) et en partenariat entre :
  •  Le CHRU de Lille (équipe gestionnaire): laboratoire Biothérapie du diabète (UMR 859) – Pr. François Pattou, Dr. Marie Pigeyre, Hélène Verkeindt et Violeta Raverdy.
  • L’ENSAPL et le LACTH : Catherine Clarisse (chercheur LACTH, responsable du programme), Jean-Marc Zuretti (directeur de l’ENSAPL, 2013-2015) et François Andrieux (enseignant ENSAPL, actuel directeur de l’ENSAPL), Richard Klein (enseignant ENSAPL, directeur LACTH), Philippe Louguet (chercheur LACTH)
  •  Le collectif national des associations d’obèses  (OSCAH, 2013-2015) : Anne-Sophie Joly et Marie Citrini
  • L’équipe SciencesPo/ELIPSS/DIME (SHAMA, 2015-2017): Emmanuelle Duwez, Anne-Sophie Cousteaux, Anne Cornilleau, Mathieu Olivier.

Cette recherche a analysé l’impact de l’architecture de l’habitation, notamment de la cuisine, sur le comportement alimentaire et le développement de l’obésité sévère.


La première phase  (OSCAH) avait permis d’élaborer les protocoles d’enquêtes et de lancer les travaux, en binômes médecin et architecte, sur le terrain dans le Nord-Pas-de-Calais. Les premiers résultats ont nourri des publications et ont été divulgués et discutés dans le cadre de rencontres scientifiques et/ou citoyennes, telles que le séminaire transdisciplinaire Obésité et Habitation (MESHS, 21 mai 2015).


En septembre 2015, l’équipe OSCAH a été retenue dans le cadre d’un appel à projets de recherche lancé conjointement par l’équipe Sciences Po / ELIPSS (Etude longitudinale par internet pour les sciences sociale/ DIME-SHS (Données infrastructures et Méthodes d’enquête en Sciences Humaines et sociales). Sur la base des travaux antérieurs, a été développé un questionnaire quantitatif sur les comportements alimentaires dans l’habitation qui sera le support d’une nouvelle phase d’étude (SHAMA : Santé-Habitation-Alimentation-Médecine-Architecture).


De septembre 2015 à juin 2016, le questionnaire SHAMA a été modifié et complété avec l’équipe SciencesPo/ELIPSS/DIME (Emmanuelle Duwez, Anne-Sophie Cousteaux, Anne Cornilleau, Mathieu Olivier). afin de l’adapter au format des tablettes numériques tactiles dont sont équipés depuis 2 ans les panélistes (environ 900 personnes, panel représentatif de la population française métropolitaine) auxquels une enquête différente est soumise tous les 2 mois environ.


En juillet et août 2016 l’enquête SHAMA a été soumise aux panélistes. 81% des panélistes ont répondu, soit environ 600 personnes.


La phase enquête est actuellement terminée et les données sont en cours de traitement par l’équipe ELIPSS. Les résultats seront disponibles fin 2016 / début 2017 pour analyses et exploitation par les équipes OSCAH/SHAMA et ELIPSS.

Pièces intermédiaires

Le rôle des volumes intermédiaires dans la thermique et la qualité de l’air des logements
 

Durée  : (2012) 2013-2016
Dans le cadre du programme Ademe-Région pour la rénovation du parc de logements ouvriers et de maisons individuelles : « Habitat et Urbanisme : Lutte contre le changement climatique en Nord-Pas-de-Calais »
Mandataire  : ENSAPL – LACHT.
Responsables scientifiques  : Philippe Louguet (dir.), Ghislain His (coordonnateur) et Sylvain Gasté (Ensa de Nantes).
Partenaires  : laboratoire de Génie civil et de géo-environnement (Lille 3) et ses deux entités (HEI et FSA), Mission Bassin Minier, MESHS, Pôle Régional de Recherche et Valorisation en Ingénierie Urbaine et Habitat.

Durant la première phase de la recherche, deux maisons de la cité du 8ter à Bethune (l’une habitée et l’autre vide), ont été mises à la disposition par le bailleur social SIA. Trois types de travaux ont été menés en parallèle : l’analyse des maisons existantes (via une instrumentation et des test in situ), l’élaboration du projet suite à un état de l’art, la modélisation thermique du projet au fur et à mesure de son élaboration.
Un rapport intermédiaire faisant la synthèse de ces travaux a été remis à la Région fin juin 2015.

Une seconde phase de recherche auraît dû permettre le développement d’un projet architectural conduisant à la réalisation d’un prototype à l’échelle 1.

Elle n’a pas eu lieu. La recherche s’est donc arrêtée à ce stade dans l’espoir de trouver une opportunité, peut-être ailleurs avec éventuellement d’autres acteurs (principalement le bailleur social), de se concrétiser dans toute son ampleur.
>ill. vue d’une des maisons  de la cité du 8ter, Bethune (© LACTH 2014)

POPSU 1

La Plate-forme d’Observation des Projets et Stratégies urbaines (POPSU) est un programme de recherche émanant du Groupement d’Intérêt Public l’Europe des Projets Architecturaux et urbains (GIP-EPAU). Son objectif est d’analyser la complexité des systèmes d’action développés par les grandes villes françaises, de comprendre les stratégies d’adaptation et de transformation mises en oeuvre dans chaque aire métropolitaine, ainsi que la manière dont elles les transcrivent concrètement dans des politiques, des actions et des projets. Ainsi, l’objet d’étude du programme n’est pas l’urbain en général mais la ville « en train de se faire », les actions concrètes mises en oeuvre.

Les deux premières phases du programme POPSU ont concerné :

  • L’étude des projets urbains achevés, en cours et à venir de 7 aires métropolitaines françaises (Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Toulouse) ;
  • En complément à ces études, des analyses transversales permettent d’amorcer une comparaison autour des thématiques suivantes : fondements socio-économiques des projets et des stratégies urbaines ; gouvernance, système d’acteurs et maîtrise d’ouvrage urbaine ; développement durable ; logement et logement social ; formes urbaines.

 

Une troisième phase a été prévue pour des études comparatives à l’échelle européenne.

 

Téléchargez la présentation de ce programme de recherche >

Rénovation Urbaine en région Nord-Pas-de-Calais

Bilan et mise en perspective des projets 

janvier 2011- juillet 2012

Programme de recherche financé par l’Association régionale pour l’habitat Nord – Pas de Calais (ARH), en partenariat avec l’Union Sociale de l’Habitat

Établissement mandataire : LACTH-ENSAPL

Responsable scientifique : Philippe Louguet

Chercheur LACTH : Isabelle Estienne (coordination)

Péri- : ville invisible ?

Enjeux et outils d’un urbanisme descriptif

Durée : 2011-2014

Programme PUCA « Du périurbain à l’urbain » (convention de recherche n° 12 PUCA 04/2200542109), Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement (DGALN).

 

Mandataire  : LAUA – ENSA Nantes (responsable: Laurent Devisme).

Partenaires  : LACTH – ENSAPL (François Andrieux, Bénédicte Grosjean).

Membres de l’équipe : Arnaud Bertolotti, Anne Bosse, Guillaume Ertaud, Myriam Heaulme, Elisabeth Pasquier, Emmanuel Pinard, Céline Cassourret.

Le rapport de recherche, remis le 6 juin 2014, est téléchargeable et consultable au PUCA (Cote PUCA 1699 à 1708).

En 2014-2015 se sont tenus différents séminaires de restitution de cette recherche : avec les équipes du même appel d’offre (PUCA, janvier 2015), avec les équipes retenues pour l’appel d’offre « Ville ordinaire et métropolisation », et avec un public élargi (agences d’urbanisme, CAUE, collectivités) sur la ligne Nantes-Pornic.

 

Valorisation du programme :

La réflexion développée dans le cadre de cette recherche a trouvé des prolongements dans l’enseignement et dans le cadre de collaborations: Observatoire de la Ville, colloque Ville, Territoire, Paysage: vers un réseau de pratiques et de savoirs dans les ENSA(P) (mars 2015), etc.

Ill. Montage à partir de l’iconographie de l’ouvrage de Maria-Chiara Tosi et Stefano Munarin, Tracce di città, éd. Franco Angeli, 2002 (© François Andrieux)

POPSU2. Vivre ensemble dans l'espace métropolitain

Créativité, nouveaux liens, nouveaux territoires
2011-2014

 

Programme GIP EPAU, piloté par le PUCA au sein du Groupement d’Intérêt public AIGPPAU, avec le BRAUP.

Mandataire  : TVES, Lille 1.
Associés  : LACTH-ENSAPL, IFSTTAR, CETE Nord-Pas-de-Calais, Université de Tours. Partenaires : Lille Métropole Communauté urbaine, LMCU, ADULM, Villes de Lille, Roubaix et Tourcoing
Responsables scientifiques : Dominique MONS (Lacth), Didier Paris et Philippe Ménerault (TVES).
Coordination : Bruno Lusso (TVES) et Isabelle ESTIENNE (Lacth).
Chercheurs LACTH: Dominique Mons, Philippe Louguet et Catherine Grout
 
Le programme national s’est clôturé à l’été 2014 par le colloque national Métropoles en France, organisé à la Halle Pajol (Paris, 10 et 11 juin 2014). Sur le site du PUCA sont consultables les vidéos de cette rencontre ainsi que le rapport de recherche final de l’équipe lilloise.
 
Valorisation du programme :
  • publication de synthèse, sous la dir. de Christine Liefooghe, Dominique Mons et Didier Paris (parution prévue en 2016).
  • Journée d’étude « Quartiers créatifs, quartiers de gare : nouveaux liens, nouveaux lieux, nouveaux territoires ? », 24 septembre 2015 à Lille (amphithéâtre du CEREMA, 2 rue de Bruxelles).

 

 

Contacts

Céline BARRERE et Antonella MASTRORILLI

Co-directrices

+33 3 20 61 95 78

Catherine BLAIN

Ingénieure de recherche

+33 3 20 61 95 79

Isabelle CHARLET

Secrétaire générale

+33 3 20 61 95 78

Adrien BRANSWYCK

Adrien BRANSWYCK

Adjoint au secrétariat

+33 3 20 61 95 78

x