L’Ensapl et le LACTH ont des ententes avec deux écoles doctorales de l’Université de Lille :

> L’EdSHS, École doctorale Sciences de l’Homme et de la Société
> L’EdSESAM, École doctorale Sciences Economiques, Sociales, de l’Aménagement et du Management

Ces écoles ouvrent à un doctorat en Architecture ou en Architecture (mention paysage) (EdSHS), à un doctorat en Aménagement et Urbanisme (EdSESAM), ainsi qu’à des habilitations de recherches (HDR).
Les projets de thèse et HdR sont élaborés dans les quatre domaines du LACTH, sous la direction de ses membres titulaires d’une HDR. Ces derniers peuvent également encadrer des doctorant.e.s et candidat.e.s à l’obtention d’une HDR dans d’autres formations universitaires.

Le Lacth participe statutairement aux instances des écoles doctorales partenaires, qui assistent les doctorant.e.s dans leurs démarches académiques et administratives.
Le Laboratoire contribue également à l’offre pédagogique en proposant un séminaire doctoral offrant une plateforme d’échanges et de confrontations des travaux de recherche passés et en cours. Obligatoire pour les doctorants du LACTH (20h/an), il est ouvert aux étudiants de Master de l’ENSAPL et à tous les partenaires scientifiques du LACTH (enseignants-chercheurs, doctorants).

Les doctorants

Noémie DEVAUX

Architecte, doctorante (EdSHS, sous la dir. de F. Vermandel)

Représentante des doctorant(e)s au Conseil du LACTH et à l’EdSHS

Benjamin DELAUNAY

architecte, doctorant (EdSHS, sous la dir. de E. Monin)

Représentant des doctorant(e)s à la commission recherche de l’Ensapl

 

Élisa BALDIN

architecte, doctorante (EdSESAM, sous la dir. de D. Delbaere, en co-tutelle avec Rita Occhiuto, Université de Liège)

Lina BENDAHMANE

sociologue, doctorante (EdSHS, sous la dir. de C. Grout)

Baptiste BRIDELANCE

architecte, doctorant (EdSHS, sous la dir. de R. Klein)

Sabrina CHENAFI

architecte, doctorant (EdSHS, sous la dir. de A. Mastrorilli)

Téva COLONNEAU

architecte, doctorant (EdSHS, sous la dir. de A. Mastrorilli)

Amanda CRABTREE

historienne de l’Art, doctorante (EdSHS), sous la dir. de C. Grout

Anne GÉRARD

Architecte, doctorante (EdSHS, sous la dir. de F. Vermandel)

Catherine GIULI

architecte, doctorante (EdSHS, sous la dir. de E. Monin), en co-dir. avec Vinvent Vivès (Polytech. Hauts-de-France, CALHISTE)

Yassine KEBIR

architecte, doctorante (EdSHS, sous la dir. de E. Monin)

Bertrand Le BOUDEC

architecte, maître de conférences, doctorant (EdSHS, sous la dir. de A. Mastrorilli)

Rosane LEBRETON

architecte, doctorante (EdSHS, sous la dir. de C. Grout)

Catherine MEYER-BAUD

architecte, doctorante (EdSHS, sous la dir. de R. Klein)

Mélusine PAGNIER

architecte, doctorante (EdSHS, sous la dir. de F. Vermandel)

Juliette PERNIN

architecte, doctorante (EdSHS, sous la dir. de E. Monin)

Ekaterina SHAMOVA

historienne de l’Art, doctorante (EdSHS, sous la dir. de C. Grout)

Faire une thèse

Régies d’abord par l’Arrêté du 7 août 2006, et désormais par l’Arrêté du 25 mai 2016 « fixant le cadre national de la formation et les modalités conduisant à la délivrance du diplôme national de doctoral », les études comportent :

– la rédaction et la soutenance d’une thèse originale (de 300 à 500 pages en moyenne) et
– une formation complémentaire obligatoire acquise à la fois dans un laboratoire de recherche et à l’École doctorale, validée par des ECTS.

L’accès au doctorat est sélectif. Les architectes et paysagistes diplômés de l’ENSAPL ont tous suivi une formation à la recherche qui leur permet, sous réserve d’obtention de la mention recherche (*), d’être candidat.

Les candidatures, d’abord acceptées par un directeur de recherche habilité (HDR), membre d’un laboratoire associé à une École doctorale, sont ensuite examinées par le Conseil de l’ED et jugées en fonction de :

– la qualité du cursus (mention Bien ou Très Bien au mémoire mention Recherche) ;
– l’intérêt et l’originalité du projet de recherche (3 ou 4 pages) ;
– la faisabilité de ce projet en 3 ans ;
– son adéquation avec la compétence du directeur de recherche et du laboratoire pressentis ;
– la capacité de l’équipe d’accueil à constituer un milieu scientifique propice à un accompagnement collectif de la thèse ;
– les perspectives d’insertion professionnelle dans le milieu scientifique ou socio-économique.

(*) Développés depuis 2006-2007 à l’Ensapl, et référencés comme tel dans la base Archirès, les mémoires de Master « mention Recherche » sont consultables à la bibliothèque (sur place).

Financements

En règle générale, les bourses ou allocations de recherche couvrent la durée de la thèse, soit 3 ans maximum (36 mois), démarrant l’année de la première inscription en doctorat.

Tout dossier de candidature doit être approuvé par l’enseignant.e HDR pressenti.e pour l’encadrement, par la direction du laboratoire et par l’école doctorale de rattachement.

Les principales perspectives de financement des doctorant.e.s du LACTH sont les suivantes :

> Le contrat doctoral
(Décret n°2012-1395 du 13 décembre 2012)

Le contrat doctoral, d’une durée d’un an renouvelable deux fois (maximum 3 ans), est octroyé par l’École nationale supérieure d’architecture après information du ministre chargé de l’architecture, sur proposition du directeur de l’école doctorale, après avis du directeur de thèse et du directeur de l’unité de recherche concernée.
Dépôt des dossiers : avant la première inscription en thèse, habituellement en mai/juin.

Critères de sélection : Mention Bien ou Très Bien au Master (mémoire mention recherche, ou en l’absence de ce mémoire, attestation de l’aptitude à la recherche), accord d’un directeur de recherche HDR (et éventuellement d’un co-encadrant non HDR), accord d’un laboratoire attestant l’intégration du candidat dans l’un de ses axes prioritaires, intérêt de la problématique, qualité de la méthodologie, faisabilité du projet de recherche.

> Le contrat CIFRE

Les « Conventions Industrielles de Formation par la Recherche » associent autour trois partenaires : une entreprise, un laboratoire et jeune diplômé, titulaire d’un Master. Elles sont gérées par l’ANRT (Association nationale de la recherche technique, pour le compte du Ministère de la Recherche).

L’entreprise et le laboratoire d’accueil du doctorant établissent, au plus tard 9 mois après la première inscription en thèse, un contrat de collaboration de recherche stipulant les conditions de déroulement du partenariat et notamment la méthodologie de recherche, les lieux d’exercice du doctorant, les questions de confidentialité, propriété intellectuelle.
Dépôt des dossiers : Les demandes peuvent être transmises à tout moment de l’année.

Critères de sélection : Le laboratoire de recherche doit être implanté dans une université, une école, un organisme public de recherche. L’entreprise doit être de droit français. Le candidat doit être titulaire d’un diplôme de Master récent (moins de 3 ans). L’inscription à l’école doctorale doit couvrir toute la durée de la CIFRE.

> Allocations de recherche de la région Hauts-de-France (ALCR)
(http://guide-aides.hautsdefrance.fr/aide491)

Cette allocation, d’une durée de trois ans, couvre au maximum 50% du salaire du doctorant, charges comprise.

Le sujet de thèse doit être en concordance avec les priorités de recherche définies par l’appel à projets « allocations de recherche » lancé annuellement par la Région.

> Aides à la mobilité

Selon leur école doctorale de rattachement et/ou selon leurs sujets de thèse, les doctorants peuvent bénéficier d’aides à la mobilité, de la part d’organismes publics ou privés – comme par exemple le programme Fulbright de la Commission franco-américaine qui, chaque année, accorde des bourses de mobilité vers les États-Unis.

Des informations peuvent également être trouvées sur les sites suivants :

Sur le site « etudiant.gouv.fr »
Agence nationale de la recherche
Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
Ministère de la Culture et de la communication

x